DERNIERE MINUTE

Ligue des Nations: un triplé de Cristiano Ronaldo envoie le Portugal en finale

Ligue des Nations: un triplé de Cristiano Ronaldo envoie le Portugal en finale
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Cristiano Ronaldo revient en héros! Avec un triplé dont deux buts en deux minutes, l’attaquant a expédié le Portugal en finale de la Ligue des nations lors d’une demi-finale contre la Suisse (3-1) marquée mercredi par un long flottement lié à l’arbitrage vidéo (VAR).

Revenu en sélection au printemps après quelques mois sabbatiques, “CR7” a marqué sous le maillot national pour la première fois depuis près d’un an: d’un coup franc splendide (25e), d’une reprise salvatrice au ras du poteau (88e) et d’une frappe enroulée (90e) quelques secondes plus tard au stade du Dragon de Porto (nord du Portugal).

“Ronaldo est un génie”, a savouré son sélectionneur Fernando Santos en conférence de presse. “Il y en a en sculpture, en peinture, et lui c’est un génie du football.”

De quoi chasser toute polémique après l‘égalisation suisse, signée Ricardo Rodriguez (57e s.p.) dans la confusion la plus totale: alors que l’arbitre venait de siffler un penalty pour le Portugal, un visionnage des images en bord de terrain lui a fait considérer qu’il y avait eu une faute préalable dans l’autre surface, et donc penalty pour la Suisse.

Cela restera comme une péripétie pour les champions d’Europe portugais, qui brigueront dimanche en finale un trophée honorifique mais riche d’enseignements à un an de l’Euro-2020 organisé dans douze villes d’Europe. Ce sera face à l’Angleterre ou face aux Pays-Bas, qui s’affrontent jeudi à Guimaraes.

- Grande classe /p>

A Porto, dans un stade du Dragon à guichets fermés, le public portugais n’avait d’yeux que pour Ronaldo, l’icône, quintuple Ballon d’Or, meilleur buteur de l’histoire de la sélection.

L’attaquant de 34 ans s‘était pourtant offert à l’automne une parenthèse loin de l‘équipe nationale, le temps de s’adapter à sa nouvelle vie à la Juventus Turin.

Et si son retour en mars a tourné court, avec une blessure et une disette sans marquer en sélection qui s’est étirée près d’un an, “CR7” a cette fois retrouvé avec bonheur le maillot portugais… en dépit de nouveaux déboires extra-sportifs mercredi après l’annonce du maintien de la plainte pour viol déposée contre lui aux Etats-Unis.

A Porto, sa première frappe n‘était pas cadrée (12e). Mais ensuite, Ronaldo a décanté le match avec maîtrise d’un coup franc flottant dans le petit filet opposé (25e) sous les vivats du public. Ce but a lancé sa soirée avec de nombreux gestes techniques de grande classe (33e, 36e, 45e)…

Evidemment, la Suisse n’a pas démérité (3e, 18e). Et si la reprise instantanée d’Haris Seferovic a trouvé le haut de la transversale (42e), le Portugal semblait maître de son affaire… jusqu‘à la très brouillonne 53e minute.

Dans la surface portugaise, le milieu suisse Steven Zuber s‘écroule alors, victime d’un léger contact avec Nelson Semedo.

Confusion –

L’expérimenté arbitre allemand Felix Brych laisse l’action se poursuivre, tout en écoutant à l’oreillette son assistant vidéo qui revisionne les images. A l’autre bout du terrain, c’est Bernardo Silva qui s’effondre dans l’autre surface, sur un tacle beaucoup plus net.

Cette fois, l’arbitre siffle sans hésiter penalty pour le Portugal… mais il part visionner les images de la première action et accorde finalement le penalty aux Suisses! Ricardo Rodriguez transforme en force et dans la confusion (57e).

“Je n’ai jamais vu une situation comme celle-là”, a commenté le sélectionneur suisse Vladimir Petkovic. “En soixante secondes, il y avait les deux possibilités, accorder un penalty à l’une ou l’autre équipe. La VAR peut être positive ou négative, mais c‘était quelque peu bizarre”, a-t-il ajouté, tout en saluant le “bon travail” de l’arbitre.

Cette égalisation a complètement coupé l‘élan portugais, de même que la sortie sur blessure du défenseur Pepe (63e).

Mais Ronaldo répond toujours présent: il a libéré le stade d’une frappe rasante (88e). Puis, alors que la Suisse se demandait encore comment elle avait pu laisser échapper la prolongation, l’attaquant de la Juve a enfoncé le clou en trouvant le petit filet opposé (90e).

Avec ses 86e, 87e et 88e buts lors de sa 157e sélection, Ronaldo conforte son statut de meilleur buteur de l’histoire des équipes nationales en Europe… à 21 longueurs du record mondial de l’Iranien Ali Daei (109 unités).

Et puisque la course au Ballon d’Or est plus ouverte que jamais cette année, qui sait si le trophée argenté de la Ligue des nations ne fera pas pencher la balance dans son camp ?

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.