DERNIERE MINUTE

"Nous pouvons aller très loin" au Mondial, dit la sélectionneuse allemande

"Nous pouvons aller très loin" au Mondial, dit la sélectionneuse allemande
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Martina Voss-Tecklenburg, la bouillante sélectionneuse allemande, estime que son équipe “peut aller très loin” au Mondial féminin en France (7 juin – 7 juillet) si elle joue à son meilleur niveau, dans une interview à l’agence allemande SID, filiale sportive de l’AFP.

Question: On attend beaucoup de l’Allemagne au Mondial en France. Comment gérez-vous cette pression ?

Réponse: “Nous avons évidemment nos propres ambitions. Mais à la Fédération, je n’entends pas tous les jours que nous devons absolument être championnes du monde. Tout le monde sait que nous sommes dans un processus, avec de nouvelles joueuses et de nouvelles idées. Nous avons néanmoins un objectif minimal: nous voulons d’abord terminer premières du groupe, parce qu’ensuite nous aurions probablement un tableau plus facile. Et nous voulons nous qualifier pour les Jeux olympiques, ce qui implique de terminer parmi les trois meilleures équipes européennes, c’est-à-dire probablement une demi-finale. Si nous arrivons à jouer à notre niveau, nous pouvons aller très loin. Je pense qu’il n’y a pas beaucoup d‘équipes qui ont envie de jouer contre nous”.

Q: L‘équipe a connu deux années chaotiques avant votre prise de fonction. Est-elle de nouveau au plus haut niveau mondial ?

R: “Le haut niveau s’est élargi, mais nous en faisons toujours partie et nous avons un gros potentiel. Après, est-ce que nous arriverons à l’exprimer sur le terrain pendant ce Mondial, je ne peux pas encore le dire. Il faut aussi un peu de chance, il faut savoir surmonter collectivement les obstacles, pour grandir ensemble. Mais nous sommes sur la bonne voie”.

Q: Que vous apportent les échanges avec l‘équipe nationale masculine ?

R: “Lorsque nous avons des sessions en commun, nous parlons de questions structurelles, mais aussi de football. Lors de la première session que j’ai faite, nous avons par exemple débattu la question: comment jouer contre une défense à trois, une défense à quatre, avec une pointe ou avec deux. Avec Marcus Sorg (l’adjoint du sélectionneur Joachim Löw, Ndlr) nous avons passé deux heures et demie sur le tableau à parler tactique. C’est évidemment formidable de pouvoir échanger à un aussi haut niveau. Et avant notre amical contre la Suède, j’ai appelé Jogi Löw pour lui demander si j’avais bien interprété sa tactique contre la Hollande. Nous échangeons”.

Q: L’ancienne star Birgit Prinz est avec vous comme psychologue de l‘équipe, quel sera son rôle ?

R: “Birgit était déjà avec nous de temps en temps pendant la préparation et ce sera la même chose pendant le Mondial. Elle a une super expérience dans son domaine, notamment avec l‘équipe (masculine) d’Hoffenheim. Et elle est crédible, parce qu’elle a vécu tout cela elle-même”.

Q: Qu’attendez-vous de la France au niveau de l’ambiance ?

R: “Je suis convaincue que ce sera un super Mondial. Ils ont décidé de faire la dernière semaine à Lyon (demi-finales et finale, Ndlr) parce qu’ils savent que le football féminin y est très populaire. Mais les autres stades seront bien remplis, il va y avoir de l’ambiance, et sportivement aussi, ça va être un Mondial très très passionnant, le plus passionnant qui ait jamais eu lieu”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.