Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

The Brief from Brussels : la faible diversité des eurodéputés

Le président du Parlement européen Antonio Tajani
Le président du Parlement européen Antonio Tajani -
Tous droits réservés
© European Union 2018 - Source : EP - DAINA LE LARDIC
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Sajjad Karim est député européen britannique. D'origine pakistanaise il est l'un des 20 parlementaires issus de l'immigration élus lors de la dernière législature. "Il est triste qu'aujourd'hui encore nous nous trouvions dans cette situation où tant de nos institutions, nationales et européennes, ne reflètent tout simplement pas les sociétés qu'elles souhaitent représenter", déplore-t-il. Le parlementaire évoque un déficit démocratique. A l'instar de nombreux candidats conservateurs britanniques, Sajjad Karim ne siégera pas dans le prochain Parlement européen. Après trois mandats, l'eurodéputé sortant estime que la diversité est moins bien représentée dans l'hémicycle.

Selon un nouveau rapport du Réseau européen contre le racisme (ENAR en anglais), les minorités ethniques représentent 10% de la population de l'Union. Or à l'issue des élections européennes cette diversité est reflétée par 5% des élus, soit un total de 30 parlementaires sur 751. C’est aux partis politiques de "changer la façon dont ils structurent leurs listes" électorales, insiste Sarah Chandler qui travaille pour l’ONG. Lorsque le Royaume-Uni sortira de l'UE, ses sept élus issus de l'immigration quitteront l'hémicycle portant un coup supplémentaire à la diversité.

Brèves :

  • Début des consultations pour la Commission européenne

Les discussions sur le nom du prochain président de la Commission européenne entrent dans le vif du sujet ce jeudi. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, entame les consultations à Madrid avec une rencontre avec le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez. Les responsables de l'Union souhaitent s'entendre sur une personnalité lors du sommet européen à la fin du mois.

  • Les Verts européens s’étoffent

Le groupe des Verts au Parlement européen compte désormais 74 députés. Cinq élus ont décidé de rejoindre les rangs écologistes. Ces nouveaux venus sont tchèques et allemands, ils sont membres du Parti pirate ou issus de la gauche. Les Verts soulignent que des discussions sont toujours en cours avec d'autres formation en vue de renforcer le groupe dans l'hémicycle.

  • Un revers pour l’extrême droite européenne

Les espoirs de l'extrême droite de former un groupe de poids au Parlement européen s'évanouissent. Le leader du Parti du Brexit, le Britannique Nigel Farage, refuse de rejoindre l'Europe des nations et des libertés, la formation de la Française Marine Le Pen et de l’Italien Matteo Salvini. De plus le responsable du parti ultraconservateur au pouvoir en Pologne, Jaroslaw Kaczynski, ne veut pas envisager de coopération avec les populistes français et allemands.