Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Athlétisme - Rome: Michael Norman arrive lancé

Athlétisme - Rome: Michael Norman arrive lancé
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Auteur d’un 400 m époustouflant en avril, le jeune américain Michael Norman vise ouvertement le record du monde du tour de piste: avant cela, il a rendez-vous jeudi avec Noah Lyles, un autre jeune bolide US, sur le 200 m de Ligue de diamant de Rome.

“Franchement je suis scotché par mes chronos du début de saison, je ne pensais pas aller si vite, si tôt”, avoue Michael Norman à l’AFP. En même temps, je me suis très bien entraîné, de façon continue, sans accroc, avec beaucoup de récupération pour gérer cette saison à rallonge”, qui doit le mener jusqu’aux Mondiaux de Doha (27 septembre – 6 octobre).

Michael Norman, âgé de 21 ans, a enflammé la piste californienne de Torrance le 20 avril pour devenir le 4e performeur de l’histoire sur 400 m en 43 sec 45, lui permettant de dépasser aux bilans Quincy Watts, champion olympique du tour de piste en 43 sec 50 à Barcelone en 1992, son entraîneur à Los Angeles depuis ses années universitaires à USC (Université de Caroline du Sud).

Norman rêve ainsi de chiper son record du monde au Sud-Africain Wayde Van Niekerk (43.03 en 2016), annoncé de retour en Ligue de diamant à Londres (20 et 21 juillet) après une rupture des ligaments croisés à un genou lors d’un gala de rugby touché en octobre 2017.

“Ce que j’imagine? Les 42 secondes! Il faudra que ce soit au bon endroit au bon moment, dans une course composée uniquement d’athlètes d’exception”, s’imagine le grand métis (1,85 m) à la bouille adolescente barrée d’un grand sourire.

- ‘Pas un gamin comme les autres’ –

Comme une métaphore de son talent sur la piste, Michael Norman avait pu conduire une voiture de luxe à Monaco en marge de la soirée de Gala de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF) en décembre.

“La voiture était tellement cher, ça me stressait! Je l’ai fait pour mon anniversaire, je ne suis pas un gamin américain comme les autres, ca ne m’intéresse pas de sortir, boire de l’alcool et être bourré pour mes 21 ans.”

“J’ai des objectifs, l’alcool n’est est pas un (…) Je suis dévoué, parfois paresseux, marrant. Mais je suis surtout très déterminé. Quand je me mets quelque chose en tête, je le fais”, dit-il, comme pour prévenir de ses ambitions.

Norman s’est imposé en Ligue de diamant à Stockholm en 44.53 malgré le froid la semaine dernière, après avoir égalé son record personnel sur 200 m le 19 mai à Osaka (Japon) en 19.84.

De quoi proposer des retrouvailles alléchantes jeudi dans le stade olympique de Rome avec Noah Lyles, autre jeune loup du sprint américain du même âge, qui avait pris le dessus sur son compatriote en juillet dernier à Lausanne en Suisse (19.69 contre 19.88 sur 200 m).

Lyles, qui court également le 100 m, est invaincu sur le demi tour de piste depuis juillet 2016 et la finale des sélections américaines pour les Jeux de Rio (4e et non qualifié devant Norman, 5e). Pour le battre, aux côtés du champion du monde turc Ramil Guliyev et du local Filippo Tortu, Norman est contraint à l’exceptionnel.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.