Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Poursuivre les négociations entre FCA et Renault devenait "déraisonnable" selon FCA

Poursuivre les négociations entre FCA et Renault devenait "déraisonnable" selon FCA
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La poursuite des discussions entre le français Renault et l’italo-américain Fiat Chrysler (FCA) en vue d’une fusion des deux constructeurs automobiles devenait “déraisonnable”, d’où la décision d’y mettre un terme, déclare le président de FCA, John Elkann, dans une lettre aux salariés du groupe.

“Lorsqu’il devient clair que les conversations sont arrivées à un point au-delà duquel il devient déraisonnable de se rendre, il est nécessaire d‘être tout aussi courageux pour les interrompre et revenir aussitôt à l’important travail que nous avons à faire”, affirme M. Elkann dans cette lettre rendue publique.

Fiat Chrysler (FCA) a retiré dans la nuit de mercredi à jeudi sa proposition de fusion avec Renault pour former le numéro 3 mondial de l’automobile, faute d’obtenir un engagement rapide du groupe français, freiné par l’Etat actionnaire.

FCA a annoncé, dans un communiqué, qu’il retirait son offre, estimant que “les conditions politiques (n‘étaient) actuellement pas réunies en France pour mener à bien un tel rapprochement”. De nombreuses personnalités en Italie, de tous bords, ont critiqué la France.

“La décision d’entamer ces discussions avec le groupe Renault a été correcte, une décision que nous avons prise après nous être préparés sur tous les fronts”, poursuit John Elkann dans sa lettre.

“La décision d’interrompre le dialogue n’a pas été prise à la légère, mais avec un objectif en tête: la protection des intérêts de notre société et de ceux qui y travaillent”, ajoute le dirigeant.

La fusion FCA-Renault aurait créé un groupe de plus de 30 milliards d’euros de valorisation boursière, produisant 8,7 millions de véhicules par an.

En y ajoutant les volumes de Nissan et Mitsubishi, les deux alliés japonais de Renault, l’ensemble aurait représenté le premier groupe mondial avec près de 16 millions de véhicules par an, loin devant Volkswagen et Toyota (environ 10,6 millions chacun).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.