Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe Stanley: Saint-Louis à une victoire de son premier titre

Coupe Stanley: Saint-Louis à une victoire de son premier titre
Taille du texte Aa Aa

Saint-Louis a fait le break mercredi dans la finale de la Ligue nord-américaine de hockey sur glace (NHL) en s’imposant 2 à 1 à Boston et n’a plus besoin que d’une victoire pour remporter sa première Coupe Stanley.

Les Blues voyagent décidément bien: ils ont remporté sur la patinoire des Bruins leur neuvième victoire à l’extérieur depuis le coup d’envoi des play-offs 2019.

Leur gardien de but Jordan Binnington a été décisif avec ses 38 arrêts, dont 17 dans le seul premier tiers-temps, archidominé par Boston.

Mais plus que les arrêts de Binnington, qui a égalé le record de 15 victoires en play-offs pour un gardien “rookie” (débutant), c’est la prestation des arbitres qui a eu raison de Boston.

En particulier leur décision de ne pas sanctionner Tyler Bozak qui a fait trébucher Noel Acciari pour récupérer le palet et lancer l’action qui a amené le second but de Saint-Louis.

“Les arbitres ont manqué plusieurs fautes qui ont changé le cours du match, dont une évidente contre Noel (Acciari). On a le sentiment de s‘être fait avoir”, a regretté l’entraîneur de Boston, Bruce Cassidy.

“C‘était un super match, mais cette faute non sanctionnée nous a compliqué la tâche. On tourne la page et on se concentre maintenant sur le match N.6”, a-t-il ajouté.

Boston, grand favori de cette finale 2019, n’a plus le droit à l’erreur.

- But et passe pour O’Reilly –

Les Bruins sont menés trois victoires à deux et devront s’imposer dimanche à Saint-Louis pour arracher un septième et dernier match dans leur patinoire.

Les Blues, eux, touchent au but.

La franchise du Missouri, qui a perdu ses trois premières finales (1968, 1969, 1970) sans gagner un seul match, est en confiance grâce à Binnington et à Ryan O’Reilly.

Le centre canadien a ouvert la marque après 55 secondes de jeu en 2e période avec son 3e but en deux matches.

Il a ensuite délivé la passe décisive pour le 2-0 controversé, en servant David Perron, à un peu plus de neuf minutes de la fin du temps réglementaire.

“Notre gardien a été énorme, il nous a tenu la tête hors de l’eau en première période. C‘était un match serré, mais on a trouvé la solution pour s’imposer et pour décrocher une victoire importante”, a souligné O’Reilly.

“Cela ne va pas être facile dans le match N.6, même si on joue à domicile”, a-t-il prévenu.

Boston a réduit le score à 2-1 à sept minute de la sirène d’un superbe slapshot de Jake DeBrusk.

Les Bruins ont poussé, mais n’ont pas réussi à décrocher l‘égalisation et la prolongation, pour la plus grande déception de leurs supporters.

“On sait ce qu’il nous reste à faire: il faut gagner le match N.6 pour avoir une finale à la maison”, a espéré l’entraîneur des Bruins.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.