Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Mondial U20 de rugby: les Bleus passent en demies par la petite porte

Le Français Louis Carbonel (g) lors du match contre l'Argentine au Mondial des moins de 20 ans, le 12 juin 2019 à Rosario (Argentine)
Le Français Louis Carbonel (g) lors du match contre l'Argentine au Mondial des moins de 20 ans, le 12 juin 2019 à Rosario (Argentine) -
Tous droits réservés
Juan Gasparini
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Merci l’Afrique du Sud! Malgré son lourd revers contre l’Argentine (47-26), l‘équipe de France des moins de 20 ans, tenante du titre mondial, s’est qualifiée de justesse pour les demi-finales du championnat du monde grâce à la victoire de l’Afrique du Sud face à la Nouvelle-Zélande (25-17), samedi à Rosario.

Les Bleuets, qui affronteront justement les “Baby Boks” lundi (20h30 françaises), décrochent pour un petit point (11 pts contre 10) le billet de meilleur deuxième devant les “Baby Blacks”. Vu leur différence de points largement favorable (+51 contre +14 avant la rencontre), ces derniers n’avaient besoin que d’un point de bonus défensif pour se qualifier.

Ils l’ont eu en marquant un essai à la 75e minute, avant de le perdre sur une pénalité à une minute de la fin des Sud-Africains.

Les Français peuvent donc aussi dire merci à leur ailier Matthis Lebel dont l’essai inscrit en fin de match (76e) face aux “Pumitas” a été synonyme de bonus offensif et de qualification.

Ils devront cependant monter le curseur de plusieurs niveaux pour espérer conserver leur titre, tant ils sont passés au travers samedi face au pays-hôte, notamment en première période.

- Deux cartons rouges –

Le premier essai argentin, après dix minutes de jeu, résume bien le match de l‘équipe de l’ouvreur Louis Carbonel: le pilier gauche Gallo a traversé la moitié de terrain française sans être jamais arrêté, cassant plaquage sur plaquage (10-0, 11e). Une humiliation.

Sur la même action, le flanker Sacha Zegueur a été exclu pour un plaquage haut et dans la foulée, un coup de pied par dessus la défense française a permis au demi de mêlée Garcia de creuser un écart conséquent (17-0, 14e).

Touchées ratées, plaquages manqués, soutiens en retard, buteur argentin à 100%, la rencontre a viré au cauchemar pour les Bleuets, qui n’ont jamais réussi à reprendre le contrôle du match malgré le carton rouge d’Isgro (19e) qui les a remis à égalité numérique.

A 14 contre 14, les Argentins ont continué de se gaver des scories français et inscrit deux essais supplémentaires (21e et 40e) pour atteindre la pause avec une avance confortable (34-7). La France, à l’image de l’essai refusé à Rayne Barka pour un en-avant (36e), n’y était pas.

Les entrées en jeu de Jordan Joseph et de l’arrière Donovan Taofifenua ont apporté un léger mieux, chacun y allant de son essai (44e et 53e). Et encore: le troisième ligne centre du Racing 92 a gâché plusieurs munitions, avec notamment un en-avant sur une pénaltouche aux cinq mètres (67e). Un énième symbole du calvaire de Rosario.

Le programme des demi-finales lundi

(18h00) Argentine – Australie

(20h30) Afrique du Sud – France

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.