DERNIERE MINUTE

Algérie: l'ex-Premier ministre Sellal, proche de Bouteflika, écroué

L'Algérien Abdelmalek Sellal, alors Premier ministre algérien, le 31 janvier 2017 à Addis Abeba lors d'un sommet de l'Union africaine
Abdelmalek Sellal, alors Premier ministre algérien, le 31 janvier 2017 à Addis Abeba lors d'un sommet de l'Union africaine -
Tous droits réservés
ZACHARIAS ABUBEKER
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L’ancien Premier ministre d’Abdelaziz Bouteflika, dont il est un proche, Abdelmalek Sellal, a été écroué jeudi par un juge d’instruction après son audition dans le cadre d’enquêtes anticorruption, ont annoncé la radio et la télévision nationales.

M. Sellal est le deuxième Premier ministre de M. Bouteflika envoyé en prison en deux jours.

Mercredi, un juge a placé en détention préventive Ahmed Ouyahia, quatre fois chef du gouvernement, dont trois sous la présidence d’Abdelaziz Bouteflika, contraint à la démission le 2 avril par un mouvement de contestation inédit, après 20 ans à la tête de l’Algérie.

Abdelmalek Sellal était arrivé dans la matinée à la Cour suprême, seule juridiction compétente pour instruire les infractions que sont soupçonnés d’avoir commis dans l’exercice de leurs fonctions les membres du gouvernement, les walis (préfets) et certains hauts magistrats.

Sur un bandeau défilant, la chaîne de télévision publique A3 a annoncé la “mise en détention préventive de l’ancien Premier Abdelmalek Sellal”, tandis qu’un journaliste de la radio nationale a annoncé son placement en détention, citant des sources officielles.

De nombreux médias privés algériens ont également fait état du placement en détention de M. Sellal.

La chaîne privée El Bilad a diffusé en direct des images montrant une foule d’Algériens attendant devant la prison d’El Harrach, dans la banlieue d’Alger, le fourgon cellulaire transportant M. Sellal.

Selon l’agence de presse officielle APS, M. Sellal était entendu “dans des affaires concernant la dilapidation des deniers publics, d’abus de fonction et d’octroi d’indus privilèges”, comme l’avait été la veille Ahmed Ouyahia.

Egalement entendu mercredi, Abdelghani Zaalane, ancien ministre des Travaux publics, avait été relâché sous contrôle judiciaire.

Selon la télévision nationale, le président du Mouvement populaire algérien (13 députés), petit parti membre de l’Alliance présidentielle ayant soutenu M. Bouteflika, Amara Benyounes, plusieurs fois ministres entre 1999 et 2015, est entendu à son tour par le juge d’instruction de la Cour suprême.

Depuis la démission d’Abdelaziz Bouteflika, la justice algérienne a également lancé plusieurs enquêtes et placé en détention provisoire de puissants hommes d’affaires, la plupart soupçonnés d’avoir profité de leurs liens avec le chef de l’Etat déchu ou son entourage pour obtenir des avantages ou des marchés publics.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.