Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

NBA: "Beaucoup ont douté de moi", rappelle Leonard

Taille du texte Aa Aa

Kawhi Leonard a fini la saison 2018-19 avec le titre de champion NBA et le trophée de meilleur joueur de la finale 2019, un carton-plein pour le nouvel ailier de Toronto, limité à neuf matchs la saison précédente avec San Antonio: “Beaucoup ont douté de moi”, a-t-il rappelé jeudi.

QUESTION: pour la deuxième fois de votre carrière, cinq ans après l’avoir réussi avec San Antonio en 2014, vous faites le doublé champion NBA et MVP de la finale…

REPONSE: “C’est quelque chose de fort. L‘été dernier, cela été dur pour moi, j‘étais encore en train de me remettre de ma blessure (à une cuisse, NDLR) et je me disais que j’allais revenir. Je ne voulais pas revenir tant que je n’avais pas retrouvé mon niveau. Je ne voulais pas revenir pour jouer cinq matchs et me blesser de nouveau. Mon but, c‘était de jouer toute la saison, ou comme je l’ai fait cette saison 60 matchs (en saison régulière). C’est vraiment spécial de remporter ce titre, car tout le monde se posait des questions sur moi, mais je suis resté fidèle à moi-même et j‘étais bien entouré. Une fois que je suis arrivé à Toronto, ils m’ont compris et on est allé de l’avant”.

Q: Est-ce une revanche vis à vis de San Antonio où les dirigeants et certains de vos coéquipiers n’ont pas compris la gravité de votre blessure ?

R: “La saison dernière, beaucoup ont douté de moi. Ils pensaient soit que je faisais semblant d‘être blessé soit que je ne voulais plus jouer pour mon équipe. C‘était très décevant pour moi d’entendre et de lire ça, car j’aime le basket. Quand tu ne joues pas, c’est que tu es blessé, c’est que tu es mal. Personne ne sait ce que j’ai traversé, peu importe ce qu’on a pu dire sur moi, je sais qui je suis, je sais ce que j’ai vécu et j’ai toujours confiance en moi (…) Quand j’entre sur un terrain, c’est pour donner mon maximum et jouer du mieux possible, pas pour faire les gros titres. C’est ce que j’ai appris tout au long de mon parcours en NBA”.

Q: Pourquoi tout a fonctionné dès votre première saison avec les Raptors ?

R: “Dès mon premier jour à Toronto, j‘étais concentré sur ce qu’on pouvait accomplir et je voulais écrire l’histoire. C’est ce que j’ai fait. Je suis un joueur de basket, quel que soit le maillot que je porte. Je savais que cette équipe avait du talent, puisqu’elle avait passé des tours des play-offs les saisons précédentes. Mon état d’esprit en arrivant, c‘était de dire: On joue et on gagne des matchs. Juste après l’officialisation de mon arrivée, j’ai envoyé un SMS à Kyle (Lowry, le meneur de l‘équipe, NDLR) pour lui dire que nous pouvions réussir quelque chose de spécial et que je comprenais qu’il était en colère après que son meilleur ami (DeMar DeRozan, échangé avec San Antonio, la précédente équipe de Leonard, NDLR) était parti, mais qu’on pouvait faire quelque chose de grand. Et on voit où on est ce soir”.

Propos recueillis en conférence de presse

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.