Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

PSG: Nasser ne veut "plus voir de comportements de stars" chez ses joueurs

Le patron du PSG Nasser Al-Khelaïfi en conférence de presse à Paris le 22 février 2019
Le patron du PSG Nasser Al-Khelaïfi en conférence de presse à Paris le 22 février 2019 -
Tous droits réservés
FRANCK FIFE
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le patron du Paris SG Nasser Al-Khelaïfi ne veut “plus voir de comportements de stars” chez ses joueurs, qui “vont devoir assumer leurs responsabilités encore plus qu’avant”, a-t-il affirmé dans un entretien à France Football qui en a diffusé certains extraits dimanche.

“Je me suis rendu compte que des changements étaient indispensables, sinon on allait nulle part”, a déclaré Nasser dans une rare interview, sa première depuis la fin de saison délicate du PSG.

A l’issue de ce nouvel exercice décevant, le club de la capitale a certes terminé champion de France, mais a été éliminé de façon humiliante par Manchester United dès les 8e de finale de Ligue des champions. Et la fin de saison a été pénible, entre défaite en finale de la Coupe de France et un certain manque de motivation dans les dernières rencontres de championnat.

“Les joueurs vont devoir assumer leurs responsabilités encore plus qu’avant”, a ajouté Nasser Al-Khelaïfi dans cet entretien à France football qui sera publié dans son intégralité mardi. “Il faut que ça soit complètement différent. Ils vont devoir faire plus, travailler plus. (…) Ils ne sont pas là pour se faire plaisir. Et s’ils ne sont pas d’accord, les portes sont ouvertes. Ciao! Je ne veux plus avoir de comportements de stars.”

Depuis l’arrivée en grande pompe de la superstar Neymar à l‘été 2017, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer le statut particulier dont bénéficie le Brésilien. Dernier épisode marquant, son départ au Brésil avant la fin de la saison, sans même que son entraîneur n’ait été consulté…

La dérogation avait été accordée selon la presse par l’ancien directeur sportif Antero Henrique, qui a été remplacé par Leonardo vendredi.

“En deux minutes l’affaire a été réglée entre nous”, a poursuivi Nasser à propos du technicien brésilien, qui avait déjà occupé ce poste de directeur sportif de 2011 à 2013. “Il va avoir tous les pouvoirs sportifs. (…) Leo, c’est mon gars. Il est incroyable. J’ai une confiance totale en lui. (…) Son autorité naturelle va faire du bien à tout le monde, notamment aux joueurs.”

Le Brésilien avait d’ailleurs prévenu qu’aucun joueur ne devait être au-dessus de “l’institution” PSG, dans un entretien à Canal+ quelques semaines après l’arrivée de Neymar.

“Qu’importe si Neymar est Neymar, si Cristiano Ronaldo est Cristiano Ronaldo. Le club, c’est une institution à respecter. C’est lui qui va guider le projet, ce n’est pas Neymar”, avait déclaré Leonardo.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.