Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

XV de France: quatre ans de marasme

Défaite encourageante du XV de France, avec Virimi Vakatawa, battu par les Wallabies d'Australie, lors du test du 19 novembre 2016 au Stade de France
Défaite encourageante du XV de France, avec Virimi Vakatawa, battu par les Wallabies d'Australie, lors du test du 19 novembre 2016 au Stade de France -
Tous droits réservés
FRANCK FIFE
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

De défaites encourageantes en véritables affronts, le XV de France n’a pas progressé depuis 4 ans, prenant encore plus de retard sur les meilleures nations avant l’annonce mardi de la liste pour préparer la Coupe du monde au Japon (20 septembre – 2 novembre).

. 2016: les défaites encourageantes

Les débuts du sélectionneur Guy Novès, attendu comme le sauveur après le désastre de la Coupe du monde 2015, sont mitigés: la France débute le Tournoi des six nations par deux succès mais termine par trois revers, le dernier à domicile face à l’Angleterre (31-21). La tournée de juin en Argentine, disputée sans les finalistes du Top 14, se solde par une victoire nette sur les Pumas (27-0). En novembre, les Bleus échouent de peu face à l’Australie – Camille Lopez rate le drop de la victoire à la sirène (25-23) – et la Nouvelle-Zélande (24-18).

. Tournoi 2017: léger mieux

Novès, conforté fin 2016 par Bernard Laporte, nouveau président de la Fédération, stabilise une charnière Serin-Lopez qui frôle l’exploit à Twickenham (19-16) mais ne peut rien faire à Dublin (19-9). Pour la seule fois du quadriennat, le bilan final est positif (3 victoires sur 5) grâce à un succès sur le pays de Galles (20-18) arraché au bout de…20 minutes de jeu supplémentaires.

. Novembre 2017: le Japon enterre Novès

La légère embellie est de courte durée: après trois larges défaites en Afrique du Sud en juin, les Bleus sont surclassés par la Nouvelle-Zélande (38-18) et réalisent un nouveau match calamiteux face aux Springboks (17-18). L’ambiance devient très pesante alors que se profile le Japon, que la France a jusqu’ici toujours battu, pour l’inauguration de l’Arena. Historique pour le Japon, à la fois honteux et heureux pour les Bleus, le match nul (23-23) est l‘échec de trop pour Novès, limogé un mois plus tard par Laporte. Le XV de France connaît sa pire séquence de l‘ère professionnelle.

. Tournoi 2018: une défense rassurante

Nommé sélectionneur pendant les fêtes de fin d’année, Jacques Brunel mise sur une victoire inaugurale contre l’Irlande pour créer une dynamique positive. C’est raté: le XV du Trèfle s’impose (15-13) sur un drop phénoménal de Johnny Sexton après la sirène. La série noire (8 test-matches sans victoire) se poursuit en Ecosse (32-26), où les Bleus s‘écroulent en seconde période, mais s’arrête enfin face à l’Italie. Les Bleus tiennent ensuite bon face à l’Angleterre (22-16) et terminent sur une défaite rageante au pays de Galles (14-13). S’il n’a pas fait mieux que Novès, Brunel se félicite d’avoir une sélection de nouveau compétitive grâce à des progrès en défense.

. Novembre 2018: les Fidji, nouvelle humiliation

La tournée de juin en Nouvelle-Zélande fait craindre le pire. Les Bleus sont pourtant en tête à la mi-temps à Auckland (11-8) mais s’effondrent ensuite (52-11). Ils perdent les deux autres tests. Quand les Boks reviennent au Stade de France en novembre, il y a urgence à gagner. Mais c’est une nouvelle désillusion: les Français s’inclinent sur le fil (29-26). A Lille, ils réagissent de belle manière en dominant l’Argentine (28-13) mais retombent immédiatement dans leurs travers une semaine plus tard. Les Fidji, nation du second échelon, les dominent dans le combat et s’imposent pour la première fois contre la France (21-14).

. Tournoi 2019: de pire en pire

Largement devant à la pause (16-0), l‘équipe de Guilhem Guirado se saborde contre le pays de Galles (24-19) sur une passe sautée très mal inspirée de Sébastien Vahaamahina interceptée par George North. Suivent deux déroutes en Angleterre (44-8) et en Irlande (26-14), où les Bleus ne franchissent pas la ligne médiane pendant 40 minutes. Brunel, qui a débuté la compétition avec la charnière Parra-Lopez avant de l‘éjecter après la débâcle de Twickenham, s’en sort à peine avec deux succès contre une Ecosse diminuée (27-10) et une Italie en manque de réalisme (25-14). Il le reconnaît: les Bleus sont “dans le deuxième wagon”. Laporte lui adjoint Fabien Galthié pour trouver des solutions au Japon.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.