Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Chine: en procès, l'ex-patron d'Interpol plaide coupable de corruption

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L’ex-patron chinois d’Interpol, dont la disparition l’an passé de l’organisation policière internationale basée à Lyon (France) avait défrayé la chronique, a reconnu jeudi lors de son procès être coupable de corruption.

Meng Hongwei, 65 ans, ex-vice ministre chinois de la Sécurité publique, a “fait montre de repentance” pour avoir accepté 14,46 millions de yuans (1,86 million d’euros) de pots-de-vin, a indiqué le Tribunal populaire intermédiaire n°1 de Tianjin (nord) sur les réseaux sociaux.

“Le verdict sera annoncé à une date ultérieure”, selon la même source.

Meng Hongwei est l‘énième haut dirigeant communiste à succomber à la campagne anti-corruption lancée en 2013 par le président Xi Jinping peu après son arrivée au pouvoir. Elle a déjà sanctionné au moins 1,5 million de cadres du PCC, selon des chiffres officiels.

Meng Hongwei s‘était subitement volatilisé d’Interpol en septembre 2018, après un voyage en Chine. Il a été placé en détention dans son pays. En mars, il a été exclu du Parti communiste chinois (PCC) et de toute fonction officielle.

Son épouse Grace Meng, ainsi que ses deux enfants, ont quant à eux obtenu l’asile politique en France début mai, selon leur avocat. Craignant pour sa sécurité, sa femme avait affirmé avoir été victime d’une tentative d’enlèvement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.