Escrime: pas de podium pour finir un excellent cru français à l'Euro-2019

La Française Auriane Mallo (g) lors des JO de Rio le 6 août 2016
La Française Auriane Mallo (g) lors des JO de Rio le 6 août 2016 -
Tous droits réservés
Kirill KUDRYAVTSEV
Taille du texte Aa Aa

Une dernière journée sans médaille: les épéistes françaises ont échoué au pied du podium aux Championnats d’Europe d’escrime à Düsseldorf (Allemagne), battues par l’Italie pour le bronze, alors que les sabreurs ont pris la 5e place, samedi.

Le bilan final des escrimeurs français sur cette compétition continentale, qualificative pour les prochains Jeux olympiques 2020 à Tokyo, reste donc de huit médailles (deux en or, trois en argent et trois en bronze), l’une des meilleures éditions des escrimeurs tricolores.

Pour trouver trace d’un meilleur millésime en quantité, il faut remonter à 2016, à quelques semaines des JO de Rio où les esprits étaient déjà tournés vers le Brésil. En qualité, seules les éditions 2002, 2007, 2015 et 2017 avec trois titres, avaient été plus fructueuses.

Avec leur championne d’Europe Coraline Vitalis et leur vice-championne d’Europe Marie-Florence Candassamy, ainsi qu’Auriane Mallo et Joséphine Jacques André Coquin, les Bleues de l‘épée se sont inclinées samedi en demi-finale contre la Pologne (45-37) et en petite finale contre l’Italie (45-38).

Les sabreurs Vincent Anstett, Bolade Apithy, Tom Seitz et Maxence Lambert se sont inclinés en quarts de finale contre l’Allemagne (45-41), futurs champions d’Europe.

Ils ont par la suite remporté leur deux matches de classement contre la Géorgie (45-30) et la Russie (45-32), pour aller chercher la 5e place et des points dans la course à la qualification olympique.

La prochaine étape pour les Français s’annonce cruciale dans le long chemin qui doit les mener l‘été prochain au Japon pour les JO-2020: les Championnats du monde à Budapest (15-23 juillet), où les points seront doublés par rapport aux championnats continentaux ou aux épreuves de Coupe du monde.

Toutes les armes se sont placées dans la course vers Tokyo, à commencer par le fleuret tant chez les messieurs que chez les dames.

L‘épée masculine aura été la grosse déception avec un seul tireur en 8es de finale et une modeste 11e place par équipes. Une réaction sera attendue à Budapest pour ne pas compromettre la qualification olympique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.