Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Syrie: cinq civils tués à Idleb dans des frappes du régime, selon une ONG

Des secouristes fouillent les décombres d'une habitation après une frappe attribuée au régime, le 19 juin 2019 dans une localité du nord-ouest de la Syrie
Des secouristes fouillent les décombres d'une habitation après une frappe attribuée au régime, le 19 juin 2019 dans une localité du nord-ouest de la Syrie -
Tous droits réservés
OMAR HAJ KADOUR
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Au moins cinq civils dont trois enfants ont été tués samedi dans des frappes de l’aviation syrienne, soutenue par Moscou, sur la région d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, soumise à d’intenses bombardements, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Jeudi, au moins 26 civils avaient été tués dans cette région, et 17 la veille, à chaque fois dans des frappes attribuées au régime syrien par l’OSDH, qui dispose d’un vaste réseau de sources dans le pays.

Selon cette ONG, les raids aériens menés samedi par Damas sur la province d’Idleb ont aussi fait une vingtaine de blessés, dont certains sont dans un état grave.

Parmi les cinq morts, figurent deux enfants touchés dans une frappe sur un garage de la localité de Maaret al-Noomane, selon le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane. Un troisième mineur a été tué dans le village de Maar Zita, d’après la même source.

Le régime de Bachar al-Assad et son allié russe ont intensifié depuis fin avril leurs bombardements sur la région d’Idleb et des zones adjacentes dans les provinces d’Alep, de Hama et de Lattaquié, des territoires dominés par le groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d’Al-Qaïda).

Frontalière de la Turquie, la région d’Idleb fait l’objet d’un accord conclu en septembre 2018 entre Ankara, parrain des rebelles, et Moscou, censé créer une “zone démilitarisée” afin de séparer les territoires contrôlés par les insurgés et les jihadistes des zones gouvernementales.

Mais les jihadistes de HTS refusent de se retirer de la “zone démilitarisée” et l’accord n’a jamais été appliqué dans son intégralité.

Les Nations unies ont averti que l’escalade dans la région d’Idleb, où vivent trois millions de personnes dont de nombreux déplacés venus d’autres régions du pays, pourrait provoquer l’une des pires catastrophes humanitaires depuis le début de la guerre en Syrie en 2011.

D’après l’OSDH, les bombardements du régime et de l’allié russe ont tué plus de 460 civils depuis fin avril.

Plus de 23 centres médicaux ont été frappés et environ 330.000 personnes ont fui leurs foyers, selon l’ONU.

Mardi, le patron de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé Ankara et Moscou à “stabiliser la situation”, déplorant que la population paie “un prix horrible”.

Le conflit syrien a fait plus de 370.000 morts et des millions de déplacés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.