DERNIERE MINUTE

Mondial-2019 de rugby: les Bleus, en ordre dispersé, débutent leur longue préparation

Le sélectionneur de la France Jacques Brunel en conférence de presse à Paris le 18 juin 2019
Le sélectionneur de la France Jacques Brunel en conférence de presse à Paris le 18 juin 2019 -
Tous droits réservés
Philippe LOPEZ
Taille du texte Aa Aa

Coup d’envoi de la longue marche vers le Japon: le XV de France a débuté mardi à Marcoussis (Essonne) sa préparation pour la Coupe du monde (20 septembre-2 novembre) avec l’arrivée de huit premiers “stagiaires” du groupe de 37 retenu par le sélectionneur Jacques Brunel.

Dix jours à peine après la fin de la saison de Top 14 et alors que les Anglais avaient terminé deux semaines auparavant et le Pro 14 fermé ses portes encore sept jours plus tôt, le Centre national de rugby a accueilli dans la matinée un petit quart du contingent bleu sélectionné pour le Mondial (31 plus six réservistes).

Soit, après quatre semaines de vacances réglémentaires, les joueurs qui n’ont pas participé à la phase finale du championnat: les Bordelais Baptiste Serin et Jefferson Poirot, les Parisiens Gaël Fickou et Paul Gabrillagues, les Toulonnais Guilhem Guirado (capitaine), Emerick Setiano, Charles Ollivon et Anthony Belleau, ces deux derniers étant réservistes.

Le pilier droit Demba Bamba (Brive/Pro D2) aurait fait partie de ce groupe d‘éclaireurs s’il ne s‘était pas fait opérer des cervicales début juin. Il suit son protocole de rééducation à distance et débarquera à Marcoussis lundi prochain, en compagnie des joueurs éliminés en barrages.

Les demi-finalistes et finalistes n’arriveront eux que le samedi 6 juillet.

L’encadrement est lui déjà au complet, à une exception près: Fabien Galthié, nommé consultant jusqu‘à la Coupe du monde avant de devenir sélectionneur ensuite, rejoindra Brunel, Sébastien Bruno (avants), Julien Bonnaire (touche), Jean-Baptiste Elissalde (arrières) et Laurent Labit (arrières, futur adjoint de Galthié) lundi prochain.

- Retard physique important –

Jusqu‘à vendredi, et avant un week-end de repos chez eux, les huit stagiaires seront soumis une batterie de tests médicaux et physiques pour évaluer leur état de forme, ainsi qu‘à des entretiens avec l’encadrement.

Vu le maigre contingent, aucun travail rugby collectif n’est programmé, seulement des séances de physique et de technique individuelle.

Le but pour eux, comme pour les 29 qui les rejoindront: rattraper, sous la houlette du nouveau directeur de la performance Thibault Giroud, arrivé dans les bagages de Galthié, le retard physique sur les meilleures nations d’ici la Coupe du monde.

“On a deux mois mais c’est très peu de temps en fait. On a des écarts, d’après les critères qu’on a récupérés, qui sont assez importants”, avait ainsi déclaré Brunel mardi dernier, lors de l’annonce du groupe retenu pour le Mondial.

Après avoir sué à Marcoussis jusqu’au 17 juillet, les Bleus partiront en stage au cap d’Ail (Alpes-Maritimes) jusqu’au 26 juillet, puis à Valence en Espagne (1er-9 août) avant de se retrouver à Nice le 13 août, quatre jours avant le premier match de préparation, contre l’Ecosse à l’Allianz Riviera.

Deux autres suivront, contre le XV du Chardon le 24 août à Edimbourg puis face à l’Italie le 30 août au Stade de France avant le départ pour le Japon le 7 septembre. Deux semaines avant la première rencontre de poules, contre l’Argentine le 21 septembre à Tokyo.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.