DERNIERE MINUTE

Débats démocrates: les cinq grands prétendants à la Maison Blanche

Affiche à l'extérieur de l'enceinte où se tiendront les deux débats des candidats à l'investiture démocrate, les 26 et 27 juin 2019
Affiche à l'extérieur de l'enceinte où se tiendront les deux débats des candidats à l'investiture démocrate, les 26 et 27 juin 2019 -
Tous droits réservés
Jim WATSON
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Affichant une diversité record, proposant des programmes allant du centrisme de Joe Biden au socialisme de Bernie Sanders, vingt candidats à l’investiture démocrate pour la présidentielle américaine se retrouvent à Miami mercredi et jeudi pour deux soirs de débats très attendus.

Voici les cinq premiers, selon leur ordre d’arrivée dans la moyenne des sondages.

- Joe Biden –

Ancien vice-président de Barack Obama. 76 ans.

Dominant de loin les sondages dans le camp démocrate, Joe Biden compte sur de nets avantages: grande renommée, popularité, longue expérience et sa capacité à être entendu par les ouvriers, dont une partie a voté pour Donald Trump en 2016.

Mais le septuagénaire ne se montre pas très convaincant sur le terrain en ce début de campagne, avec des apparitions rares, souvent brèves, et des réponses parfois confuses.

En plus de quarante ans de carrière politique, dont trois décennies passées au Sénat, il s’est forgé une réputation d’homme jovial, facile d’accès, mais aussi enclin aux gestes d’affection très marqués, qui ont été dénoncés par plusieurs femmes juste avant son entrée en lice.

Il doit aussi répondre de décisions passées, dont son soutien dans les années 1990 à une loi qui a mené à l’incarcération de nombreux Noirs.

Habitué des gaffes, l’ancien vice-président de Barack Obama (2009-2017) a provoqué seul une polémique la semaine dernière en soulignant ses anciens rapports courtois avec deux sénateurs ségrégationnistes. Il émergeait alors à peine d’une autre controverse sur le sujet du financement public de l’avortement.

Alors que ses rivaux tenteront de se faire une place au sommet, Joe Biden doit se préparer aux attaques jeudi, lors de son premier grand test de la campagne.

- Bernie Sanders /p>

Sénateur indépendant depuis 2007. 77 ans.

Toujours populaire, le septuagénaire socialiste aux cheveux ébouriffés et discours tonitruant contre les inégalités espère retrouver l’enthousiasme qui lui a permis de mettre Hillary Clinton en grandes difficultés lors de la primaire démocrate de 2016.

Depuis cette âpre bataille, plusieurs de ses propositions à l‘époque décrites comme trop radicales ont été adoptées comme la norme par un parti qui a viré plus à gauche, notamment l’idée d’une couverture santé universelle.

Elizabeth Warren /p>

Sénatrice depuis 2013. 70 ans.

Armée d’une batterie de propositions sur un vaste éventail de sujet —sa phrase “j’ai un projet pour cela” est devenue un classique du début de campagne

- la progressiste a le vent en poupe ces dernières semaines.

Au point qu’elle a été propulsée en troisième place des sondages, derrière Bernie Sanders qui cible comme elle l’aile gauche du parti.

Ancienne professeure de droit à Harvard, elle se revendique capitaliste mais dénonce les dysfonctionnements du système, promettant de casser les monopoles et de lutter contre les inégalités.

Spécialiste des questions de faillite, elle avait mis en garde contre la crise bien avant le krach de 2008 puis avait inspiré au président Barack Obama la création d’une agence de protection des usagers des banques.

- Kamala Harris /p>

Sénatrice depuis 2017. 54 ans.

Fille d’une mère indienne et d’un père jamaïcain, immigrés aux Etats-Unis, Kamala Harris est la seule Noire dans ce Top 5.

Après le lancement en fanfare de sa candidature en début d’année, la Californienne stagne sous les 10% dans les sondages.

Arrivée récemment au Sénat, cette ancienne procureure s’y est vite construit une réputation de féroce interrogatrice des candidats de Donald Trump à plusieurs postes de haut rang.

Pete Buttigieg –

Maire de South Bend, dans l’Indiana, depuis 2012. 37 ans.

Encore inconnu du grand public en début d’année, cet ancien militaire polyglotte au ton posé a bondi dans les sondages après une série d’interventions remarquées.

Premier candidat de premier plan à vivre ouvertement son homosexualité, chrétien pratiquant, il a partagé la scène de son lancement de campagne avec son époux, Chasten.

Mais il est plongé depuis plusieurs jours dans la première vraie épreuve de sa campagne, forcé de défendre sa gestion de la ville face à des habitants de South Bend indignés par la mort d’un homme noir abattu par un policier blanc.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.