EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Attentat contre la police sur la principale avenue de Tunis

La voiture visée par un kamikaze sur l'avenue Bourguiba à Tunis, le 27 juin 2019
La voiture visée par un kamikaze sur l'avenue Bourguiba à Tunis, le 27 juin 2019 Tous droits réservés Fethi Belaid
Tous droits réservés Fethi Belaid
Par AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 - Agence France-Presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2024 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.

Un kamikaze a visé la police jeudi sur la principale avenue de Tunis, a indiqué à l'AFP un policier sur place, ajoutant qu'un civil et plusieurs policiers ont été blessés.

Des morceaux de corps jonchaient la chaussée autour d'une voiture de police sur l'avenue Bourguiba, la principale de la capitale, près de la vieille ville, selon une journaliste l'AFP.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"L'Europe doit entretenir une certaine forme de relation avec la Russie" selon János Bóka

JO 2024 : Amélie Oudéa-Castéra plonge dans la Seine pour rassurer sur la qualité de l'eau

Plus de 70 morts à Gaza : Israël dit avoir visé Mohammed Deif, cerveau des attentats du 7 octobre