Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

no comment

La bouteille d'eau, botte secrète des manifestants à Hong Kong

Deux mois de contestations n'ont pas entaché la motivation et l'élan populaire des anti-Pékin dans la mégapole. Habitués aux manifestations qui dégénèrent, habitués aux émeutes et aux affrontements avec la police, certains groupes de protestataires déploient des stratégies pour contrer celles des forces de l'ordre. Des bouteilles d'eau contre les gazs lacrymogènes.

Lundi 5 août, les manifestants lèvent les yeux au ciel : il pleut des cartouches de gazs lacrymogènes. Tirées à plusieurs dizaines de mètres de là par un policier à couvert derrière deux boucliers, elles sont faites pour disperser les protestataires lors des 7 rassemblements qui ont lieu dans la ville ce jour-là.

Les autorités ont annoncé avoir tiré plus d'un millier de grenades lacrymogènes et 160 balles en caoutchouc depuis le début de la contestation le 9 juin, et précisé que 420 personnes avaient été arrêtées et 139 policiers blessés jusqu'à présent.

Mais désormais, les militants anticipent ces scènes, qu'ils ont vécu des dizaines de fois depuis le début du mois de juin. Armés de masques à gazs, immédiatement, ils se précipitent sur le cylindre fumant et le couvrent d'un linge trempé.

La mégapole, qui traverse sa plus grave crise politique depuis sa rétrocession en 1997 par Londres, a déjà vécu deux mois de manifestations de plus en plus souvent suivies d'affrontements entre de petits groupes radicaux et les forces anti-émeutes.

Après des échauffourées tout le week-end, des protestataires sont descendus lundi matin à l'heure de pointe dans plusieurs stations clés du réseau pour bloquer les portes des métros et empêcher les trains de partir.

Plus de No Comment