DERNIERE MINUTE

Des chercheurs français ont conçu l'IRM le plus puissant du monde

Des chercheurs français ont conçu l'IRM le plus puissant du monde
Taille du texte Aa Aa

C’est peut-être une avancée majeure sur le marché de la santé.

En France, des chercheurs mettent au point un appareil d'IRM à l'aide d'un super-aimant. Ce dernier produirait une imagerie cérébrale de résolution beaucoup plus élevée et permettrait de mieux expliquer les fonctions neurologiques et détecter les maladies dès leur apparition.

"Nous espérons que cet aimant, en fonction de l'IRM, nous permettra d'étudier le rôle, les principes et la mécanique de ces couches pour mieux comprendre notre cerveau et son fonctionnement, et d'étudier les caractéristiques de ce qui est particulier à l'espèce humaine, comme la musique, les mathématiques ou le langage. Ces couches pourraient dévoiler certains schémas, certaines mécaniques qui pourraient avoir un impact sur, par exemple, la façon dont nous apprenons les langues." explique Nicolas Boulant, directeur scientifique du projet Iseult_. _

L' IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) utilise des champs magnétiques puissants et des ondes radio pour produire des images détaillées de l'intérieur du corps.

Ce nouveau super aimant du projet Iseult est à ce jour le plus puissant du monde jamais conçu. Il permet d'atteindre une intensité de champ magnétique de 11,75 teslas ce qui en fait un outil unique au monde capable de fournir des images du cerveau humain dont la résolution est sans égale.

Les images qu'il peut former sont 100 fois plus précises qu'avec les imageurs actuels que l'on trouve dans les hôpitaux et dont le champ magnétique est de 1,5 ou 3 teslas.

"L'aimant Iseult va générer un champ magnétique de 11,7 Teslas. Nous avons besoin d'un champ magnétique très élevé pour produire une image à très haute résolution. 11,7 Tesla est 230 000 fois plus puissant que le champ magnétique terrestre. Comparez cela avec les aimants habituels dans les hôpitaux, qui mesurent environ 3 Teslas." explique Lionel Quettier, ingénieur.

Plusieurs tests doivent encore être effectués jusqu’à la fin de l’année 2019 avant une mise en place durant l'année 2020.

La première image devrait être réalisée dès 2021.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.