DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Gestion des déchets : la Roumanie, cancre de l'Europe

euronews_icons_loading
Gestion des déchets : la Roumanie, cancre de l'Europe
Tous droits réservés
AP
Taille du texte Aa Aa

La gestion écologique des déchets représente un défi de taille pour la Roumanie qui voit régulièrement arriver sur son sol tous types de déchets en provenance des pays de l'ouest de l'Europe.

La Roumanie, poubelle de l'Europe

Car ici, leur traitement est bon marché : 17 euros par tonne contre 250 euros ailleurs en Europe. Importés souvent de manière illégale, sous prétexte d'être des marchandises, ces déchets sont envoyés dans des cimenteries où ils sont brûlés.

"Des entreprises cachent la nature exacte des déchets qu'elles exportent en Roumanie, ce qui est illégal, explique Romana Puiulet, journaliste d'investigation et membre de "Rise Project. "Notre enquête a montré la présence de déchets contaminés, hospitaliers, des ordures ménagères. Il n'y a pas de contrôle particulier aux frontières, là où ce trafic de déchets pourrait être stoppé."

Des émanations toxiques

Autre destination pour les déchets, en dehors des cimenteries : les incinérateurs publics, où ils peuvent être transformés en énergie. Mais les ONG environnementales mettent en avant les émanations toxiques et leur impact sur la population

"Ce n'est pas une bonne solution car les émissions de dioxines et de furanes des incinérateurs constituent un réel danger pour la population. Pour l'instant, ces émissions ne sont pas mesurées et nous ignorons le niveau de toxicité dans l'air", explique Marius Cobarzan de l'ONG "Aucun déchet en Roumanie".

Tous les voyants au rouge

En matière d'environnement, et plus particulièrement de gestion des déchets, la Roumanie est assurément l'un des mauvais élèves de l'Europe. A Bucarest, les poubelles s'accumulent par manque de décharges. A cela s'ajoutent une collecte sélective des déchets quasi-inexistante et un faible taux de recyclage.

Le ministre roumain de l'Environnement pointe le manque de soutien de Bruxelles : "La Commission européenne n'a pas recommandé de financement pour la gestion intégrée des déchets, les décharges, et les incinérateurs en Roumanie, dans le cadre du budget actuel. La priorité nationale est d'augmenter la collecte sélective et le recyclage qui n'est que de 13,81% à l'heure actuelle", indique Costel Alexe.

Poubelles jetées dans les rues

Mari Jeanne Ion, correspondante d'euronews : "À Bucarest uniquement - une ville qui représente 10% de la population - les foyers produisent plus d'un million de tonnes de déchets par an. Avec une décharge qui ne fonctionne que partiellement, le stockage de tous les déchets est presque impossible. Certains trouvent des alternatives : ils jettent leurs déchets sur le bord de la route. "

La Commission européenne a lancé une procédure d'infraction contre la Roumanie et demande au gouvernement à Bucarest d'adopter rapidement des programmes de lutte contre la pollution atmosphérique.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.