DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
Capture d'écran

Revivez en cinquante secondes et sans commentaire les images qui ont marqué la rédaction d'Euronews cette semaine.

Russie : La Sibérie accueille la deuxième édition de son concours de claques

Le concours de culturisme russe Siberian Power Show propose une multitude d’épreuves en tout genre. Parmi elles, le championnat officiel de gifles est devenu une discipline incontournable, dans le monde entier. Les internautes s’arrachent ce combat de claques depuis sa première édition l’année dernière. À Krasnoïarsk en Russie, les participants à cette compétition insolite sont soumis à des règles bien strictes. Il est bien évidemment interdit d’éviter la gifle et les adversaires sont tenus de se regarder dans les yeux.

Coronavirus : à Wuhan, les entreprises sont autorisées à rouvrir leurs portes

Avec seulement 19 nouveaux cas déclarés en une journée et près de 61 000 personnes guéries, la Chine considère avoir réussi à endiguer le coronavirus. Les premiers cas étaient apparus dans la province de Wuhan le 31 décembre dernier. Ce véritable centre commerçant traversé par le fleuve Yang-Tsé et la rivière Han, est depuis plus de deux mois déserté par ses habitants pour des raisons sanitaires. Ces nouvelles gratifiantes redonnent confiance au gouvernement chinois qui commence déjà à lever certaines de ses mesures de restriction. À Wuhan, certaines usines et entreprises diverses ont été autorisées ce mercredi 11 mars, à rouvrir leurs portes. Une manière pour le gouvernement de montrer que l’épidémie du coronavirus est contrôlée.

La flamme olympique, plus frêle que jamais pour cause de coronavirus

Une flamme olympique, symbole des Jeux d'été que Tokyo espère maintenir contre vents et marées … comme le veut la tradition, elle a été allumée ce jeudi 12 mars sur le site antique d'Olympie, en Grèce. Pour la toute première fois, c'est même une femme qui a entamé le relais, la championne de tir au pistolet Anna Korakaki. Mais ils n'étaient qu'une centaine d'invités à assister à la cérémonie, Covid-19 oblige. Le président du CIO veut néanmoins croire au succès de ces JO. Ce vendredi, le relais de la flamme olympique a tout de même dû être arrêté pour cause de trop grande affluence et de risque encouru par les spectateurs en raison de la propagation du coronavirus.