DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : plus de 500 000 cas confirmés à travers le monde

euronews_icons_loading
Panneau de signalisation routière recommandant indiquant "Plus en sécurité à la Maison" déployé dans les rues de Monterey Park en Californie, le 25 mars 2020.
Panneau de signalisation routière recommandant indiquant "Plus en sécurité à la Maison" déployé dans les rues de Monterey Park en Californie, le 25 mars 2020.   -   Tous droits réservés  FREDERIC J. BROWN/AFP
Taille du texte Aa Aa

Selon les derniers bilans officiels, le coronavirus a infecté plus de 500 000 personnes dans le monde, mais de nombreux experts estiment que ce chiffre pourrait être bien plus élevé, en raison des méthode de comptabilisation très différentes selon les pays. La moitié des 23 000 décès dus au virus ont été observés en Italie et en Espagne.

Euronews
Nombre de décès dus au Covid-19 dans le mondeEuronews

Les Etats-Unis, nouvel épicentre de la pandémie ?

Les Etats-Unis sont désormais le pays le plus touché par la pandémie de nouveau coronavirus. Avec plus de 83 000 infections détectées, selon l'Université John Hopkins de Baltimore, les Etats-Unis ont donc dépassés la Chine (81 285 cas jeudi) et l'Italie ( 80 539 cas).

L'épidémie progresse de façon exponentielle aux Etats-Unis et le pays, qui avait initialement observé de loin la propagation du virus, pourrait bientôt devenir l'épicentre de la pandémie.

Pour l'heure, près 1 200 personnes sont décédées dans le pays, un chiffre encore loin de celui de l'Italie. Mais le nombre de décès pourrait augmenter très rapidement, alors que les mesures de protection sont très différentes d'un Etat à l'autre.

C'est à New York, capitale économique connue pour sa densité, que l'accélération est la plus forte. La ville compte à elle seule 281 morts sur l'ensemble des décès recensés dans le pays. Le numéro d'urgence américain y est saturé: "Nous n'avions pas autant d'appels le 11 septembre" 2001, a déclaré à l'AFP Anthony Almojeria, des services médicaux d'urgence.

"Restez chez vous, détendez-vous", a demandé Donald Trump aux Américains lors d'une conférence de presse devenue quotidienne, depuis la Maison Blanche.

Crématoriums surchargés en Italie

Pays le plus durement frappé en terme de mortalité, avec plus de 8 200 décès, l'Italie s'accroche à un ralentissement relatif de la contagion ces derniers jours.

"Mais il est encore trop tôt pour dire que la pandémie a atteint son apogée dans ce pays", a tempéré Hans Kluge, le patron de la branche Europe de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

A Bergame, le macabre cortège des camions militaires emportait les cercueils des victimes vers d'autres villes. Le crématorium, surchargé, ne pouvant répondre aux besoins, la cité lombarde s'est vue obligée de les envoyer vers d'autres localités.

Des tests peu fiables en Espagne

En Espagne, le nombre de nouvelles contamination et de nouveaux décès explose. Le pays est désormais le deuxième le plus touché au monde en terme de décès, avec plus de 4 000 morts - dont 87% ont plus de 70 ans.

L'augmentation des cas de Covid-19 est vertigineuse: leur nombre a été multiplié par deux en quatre jours, malgré un confinement général décrété le 14 mars.

Le gouvernement de Pedro Sanchez a fait, dernièrement, l'objet de sévères critiques, après avoir admis que les milliers de kits de dépistages rapides achetés à la Chine étaient fiables à seulement 30 %.

En France, soulager les hôpitaux du Grand Est

Dans l'hexagone, l'épidémie s'aggrave avec près de 1 700 morts, parmi lesquels une adolescente de 16 ans devenue la plus jeune victime. Avec 365 décès supplémentaires en 24 heures, l'épidémie continue de s'accentuer et fait craindre une prochaine saturation des services de réanimation d'Ile-de-France.

Une nouvelle évacuation de patients atteint du coronavirus dans l'Est de la France est prévue ce vendredi, pour soulager les hôpitaux du Grand Est.

Les experts du pays estiment que le pic de contamination devrait être atteint le 5 avril. Ils espèrent ensuite une diminution du nombre de contamination et de décès.

Le Royaume-Uni face à un "tsunami" de patients

Le Royaume-Uni a pour la première fois dépassé la barre des cent morts en une journée liées au nouveau coronavirus, maladie qui frappe en particulier Londres, confrontée à un "tsunami" de malades gravement atteints dans ses hôpitaux.

La propagation du Covid-19 s'est accélérée ces derniers jours, les autorités recensant 115 décès en 24 heures. Le bilan total est désormais de 578 morts et de 11 658 cas de contamination officiellement recensés.

La Chine souffle, enfin

De l'autre côté du Globe, en Chine, le plus dur semble passé. Selon les autorités, la grande majorité des nouvelles contaminations sont désormais dues à des voyageurs revenant de l'étranger.

Pour éviter une seconde vague meurtrière, le pays - d'où est partie l'épidémie en décembre dernier - va fermer temporairement ses frontières à partir de dimanche.