DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
Une ville de Thaïlande envahie par les macaques contre-attaque

Les rues de Lopburi, en Thaïlande, sont envahies par les macaques, dont la population augmente de façon incontrôlable. Ces primates intrépides dominent les rues autour du temple de Prang Sam Yod, patrouillent le haut des murs et déchirent effrontément les joints en caoutchouc des portes des voitures.

Chassés de leur habitat naturel, retranchés dans un premier temps autour d'un temple au coeur de la ville, ils ont, au fil des années, envahi les rues adjacentes, s'appropriant des bâtiments et contraignant des commerces à baisser définitivement leur rideau.

Problème : ces milliers de macaques en liberté n'attirent plus les touristes absents depuis la pandémie et sont devenus hors de contrôle, forçant les autorités à réagir.

Car avec la crise du coronavirus, les visiteurs étrangers, qui avaient pris l'habitude de donner à manger aux primates pour le plaisir d'un selfie, sont aux abonnés absents, rendant la situation encore plus incontrôlable.

Des images, montrant des gangs de centaines de macaques affamés en train de se bagarrer en pleine rue pour de la nourriture, ont fait le tour des médias et des réseaux sociaux.

Cette vidéo, diffusée en mars, a aussi servi d'électrochoc: les autorités ont lancé cette semaine une campagne de stérilisation, la première d'envergure depuis trois ans. Objectif : castrer 500 primates, mâles et femelles, afin de mettre un coup de frein à leur prolifération.

Plus de No Comment