DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Changement climatique : l'érosion des côtes britanniques s'accélère

euronews_icons_loading
Changement climatique : l'érosion des côtes britanniques s'accélère
Tous droits réservés  Courtesy Mike Page
Taille du texte Aa Aa

En Grande-Bretagne, comme ailleurs en Europe, l'océan gagne du terrain sur la côte. À Happisburgh dans l'Est de l'Angleterre, 35 maisons ont été happées par l'érosion en seulement vingt ans. Un phénomène accentué par le changement climatique selon les scientifiques qui suscite une forte mobilisation parmi les habitants.

En 2005, par exemple, ils avaient créé une chaîne humaine formant un SOS observable depuis les airs. Depuis, d'autres habitations ont été emportées sous les assauts de l'océan.

"On nous a enlevé notre humanité !"

Malcolm Kerby réside sur place. Il connaît très bien ce littoral pour lequel il réclame une plus grande protection depuis des décennies.

"Des gens m'appellent pour me dire : "Kerby ! Va voir la côte, y a encore dix mètres qui sont partis," lance-t-il avant d'ajouter : "On a l'impression qu'on nous a enlevé notre humanité !"

"Le plus gros problème dans la gestion des côtes dans ce pays, c'est le manque de moyens qui est lamentable," dénonce le vieil homme.

Cette côte de l'Angleterre est particulièrement vulnérable, il suffit de regarder combien son sol sablonneux est friable. L'érosion n'est évidemment pas un mal nouveau, mais les habitants de Happisburgh disent que son rythme s'accélère.

Injustice sociale

Universitaire, Sophie Day étudie les défis sociopolitiques de l'adaptation au changement climatique et les pistes pour mieux préparer les communautés. Pour elle, il faut lutter contre l'injustice sociale.

"Ce phénomène a généré de nombreux problèmes à Happisburgh, du moins aux personnes qui ont perdu leurs maisons qui sont littéralement tombées de la falaise," souligne la chercheuse de l'Université d'East Anglia. "Nous devons comprendre comment préparer les communautés à long terme pour qu'elles puissent résister à ce type d'événements," insiste-t-elle.

Il y a quelques mois, le gouvernement britannique a revu sa stratégie face aux inondations et à l'érosion côtière et réfléchit à la possibilité de relocaliser des villages menacés, mais il n'a pas mis en place de fonds spécifiques.

4 mètres de terre qui disparaissent chaque année

Les villages comme Happisburgh sont en première ligne de l'érosion côtière avec environ 4 mètres de terre qui disparaissent chaque année. Le rythme est de plus en plus élevé et selon le Committee on Climate Change (organisme britannique), si l'on ne passe pas à l'action, les terres sur lesquelles se trouvent 100.000 maisons pourraient s'effondrer dans l'océan.

Au Royaume-Uni, 18.000 kilomètres de côtes sont exposés aux inondations et aux glissements de terrain. L'érosion représente un risque de plus en plus grand pour les populations : 17 millions de Britanniques vivent près du littoral.