DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
Colombie : mobilisation inédite contre le gouvernement incapable d'éradiquer la violence

Nouvelle grande manifestation contre le gouvernement en Colombie. Il s'agit de la quatrième "grève nationale", convoquée aussi à l'appel des syndicats, pour accroître la pression sur le chef de l'Etat, au pouvoir depuis août 2018 et dont la popularité a chuté à 38%.

Cette fois, la foule dénonce le regain de la violence dans des régions reculées du pays, depuis l'accord de paix de 2016 avec la guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc).

A Bogota, épicentre de la protestation, les manifestants ont défilé dans les rues à pied et en "chivas" (autocars multicolores traditionnels), scandant des slogans hostiles au gouvernement.

Quelque 7000 indigènes participent à cette manifestation, après être arrivés dimanche du Cauca, région du sud-ouest du pays très affectée par près de 60 ans de conflit et par les groupes armés impliqués dans le trafic de drogue.

Outre le mécontentement populaire, Ivan Duque est confronté à la détérioration de l'économie et de la sécurité, sur fond de pandémie qui a fait à ce jour près de 30.000 morts dans ce pays de 50 millions d'habitants.