DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L’UE cherche sa souveraineté sur les données

euronews_icons_loading
L’UE cherche sa souveraineté sur les données
Tous droits réservés  Michael Probst/AP
Taille du texte Aa Aa

Reprendre le contrôle des données pour renforcer la souveraineté européenne. C’est le souhait de la Commission européenne. Mais l’objectif est aussi d’en récolter des bénéfices économiques.

L’institution veut fournir plus de clarté juridique pour garantir la mise à disposition, volontaire, de ces données et leur partage. "Cela permettra aux entreprises, petites et grandes, de bénéficier d’une part d’un accès plus facile aux données et d’autre part d’une diminution à la fois des coûts et du temps pour y accéder", explique Margrethe Vestager, vice-présidente de la Commission.

Ces nouvelles mesures pourraient augmenter la valeur économique annuelle du partage des données. Elle pourrait atteindre d’ici 2028 entre 7 et 11 milliards d’euros selon les calculs de la Commission. Neuf espaces de partage seraient ouverts de l’industrie à l’énergie en passant par la santé ou encore le changement climatique.

Stephanie Lecocq/AP
Margrethe Vestager et Thierry Breton présentent les nouvelles propositions de la Commission sur la gouvernance des donnéesStephanie Lecocq/AP

Ces domaines fourniraient une alternative européenne aux centres de stockage de données détenues et contrôlés par les géants technologiques comme Google, Facebook et Amazon. Les défenseurs du respect de la vie privée saluent l’annonce mais soulignent tout de même des inquiétudes. Estelle Masse, conseillère politique chez Access Now ,évoque le changement d’approche de l’UE. Ces propositions font passer d’une politique axée sur la protection des données, à travers le Règlement général de la protection des données (RGPD) à "une situation centrée sur le partage de cette information et sur la création d’une économie des données", précise-t-elle.

Cette annonce intervient quelques jours avant le lancement le mois prochain d’une nouvelle proposition. La Commission doit présenter son paquet sur les services numériques destiné à renforcer la souveraineté européenne. L’UE est actuellement prise entre deux puissances, la Chine et les Etats-Unis, explique l’eurodéputé Axel Voss (PPE). Il déplore le manque de moyens européens et appelle à la mise en place d’une sorte de stratégie pour "survivre à l’âge du numérique alors que nous sommes loin derrière", souligne le parlementaire.

Les eurodéputés vont se pencher dans les prochaines semaines sur les détails de ces nouvelles propositions. Il faudra le feu vert du Parlement européen et celui des Etats membres pour faire de ce projet une réalité.