DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Boris Johnson a signé l'accord post-Brexit conclu avec l'UE

euronews_icons_loading
Boris Johnson a signé l'accord post-Brexit conclu avec l'UE
Tous droits réservés  Alberto Pezzali/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Après Ursula von der Leyen et Charles Michel, le Premier ministre britannique Boris Johnson a signé ce mercredi l'accord commercial qui liera l'Union européenne et le Royaume-Uni au premier janvier prochain de façon provisoire.

Quelques heures avant le nouveau pas franchi par le chef du gouvernement britannique, la Chambre des Communes avait voté en faveur du traité, ouvrant ainsi la voie au divorce cohérent sensé mettre un terme à deux ans de Brexit.

Les législateurs britanniques ont approuvé, à 521 pour et 73 contre, cet accord scellé entre le gouvernement britannique et l'UE la semaine dernière au terme de longues négociations lors desquelles l'hypothèse d'une sortie sans accord n'a cessé de grandir.

L'accord deviendra une loi du Royaume-Uni une fois qu'il aura été adopté par la Chambre des Lords et qu'il aura reçu l'assentiment royal de la reine Elizabeth II.

"En signant cet accord, nous exhaussons le souhait souverain du peuple britannique, de vivre sous ses propres lois, faites par son propre parlement élu", a tweeté le locataire du 10 Downing street.

Plus tôt encore au cours de cette journée fatidique dans le long processus de Brexit, la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel ont signé le document à Bruxelles.

Le Royaume-Uni a quitté l'UE il y a près d'un an, mais est resté dans le giron économique du bloc pendant la période de transition qui se termine jeudi à minuit, heure de Bruxelles.

Ainsi cette semaine, dans l'ordre, les ambassadeurs des 27 nations membres de l'UE, les gouvernements des Etats-membres, les dirigeants de l'Union européenne, les législateurs britanniques et finalement le gouvernement britannique ont donné leur consentement à l'application provisoire de l'accord au premier janvier, le temps que le Parlement européen se prononce sur le texte, dans le courant de l'année 2021.