DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sombre fin de règne pour Trump : un ministre démissionne et dénonce les "discours" post-élection

euronews_icons_loading
Sombre fin de règne pour Trump : un ministre démissionne et dénonce les "discours" post-élection
Tous droits réservés  Patrick Semansky/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Des milliers de militaires dans les rues, et une ville aux allures de camp retranché... : Washington se barricade à quelques jours de l'investiture du président élu Joe Biden. La capitale américaine est sous haute surveillance suite aux violences survenues au Capitole, à quatre jours de la cérémonie, qui se déroulera cette année avec des invités triés sur le volet et sans les centaines de milliers de spectateurs habituels.

Il y a quelques jours, le FBI a prévenu que des groupes armés d'extrême-droite prévoyaient de manifester à Washington et dans d'autres villes américaines d'ici au 20 janvier, jour de l'investiture. L'équipe de Joe Biden et la maire de Washington, Muriel Bowser, ont demandé à la population américaine d'éviter le centre de Washington et de suivre la cérémonie d'investiture en ligne ou à la télévision.

Une sombre fin de règne pour Donald Trump. Les membres de son cabinet prennent leurs distances les uns après les autres. Après les secrétaires d'État aux Transports et à l'Éducation, c'est celui à la Santé Alex Azar qui a annoncé sa démission.

Dans une lettre publiée sur son compte Twitter, il a condamné l'attaque contre le Capitole et plus globalement "les agissements et discours qui ont suivi l'élection" et qui viennent selon lui ternir tout le travail accompli par l'administration pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

13ème exécution fédérale

Donald Trump vit lui toujours à la Maison Blanche jusqu'à son départ de Washington, prévu mercredi à l'aube, quelques heures avant la cérémonie d'investiture de Joe Biden, à laquelle il ne participera pas, contrairement au vice-président Mike Pence. Ce dernier a d'ailleurs appelé la future vice-présidente Kamala Harris pour la féliciter, a indiqué vendredi à l'AFP une source proche du dossier.

Mais l'absence du président sortant à la cérémonie d'investiture sera une première depuis plus de 150 ans, alors qu'il n'a toujours pas félicité le démocrate pour son élection.

Pendant ce temps, l'administration Trump a procédé ce samedi à sa treizième exécution fédérale depuis juillet. Jamais un président américain n'avait autant eu recours à la peine de mort en un laps de temps aussi court depuis plus d'un siècle. Là encore, Donald Trump semble déterminé à se distinguer dans les livres d'Histoire.

La Maison Blanche, elle, se vide à grande vitesse.. De nombreux conseillers ont déjà quitté les lieux, emportant documents et souvenirs. Les photos de Donald Trump en déplacement aux Etats-Unis ou à travers le monde, accrochées sur les murs de la célèbre West Wing, ne sont déjà plus là. Sur les grands murs vides, ne restent que quelques crochets, dans l'attente des photos de Joe Biden.