DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : nouveaux accords entre l'UE et des fabricants de vaccin

Access to the comments Discussion
Par euronews & AFP
euronews_icons_loading
Covid-19 : nouveaux accords entre l'UE et des fabricants de vaccin
Tous droits réservés  Francois Mori/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Alors que l'Europe est critiquée pour la lenteur de sa campagne de vaccination, Pfizer et BioNTech déclarent ce mercredi avoir finalisé un accord pour fournir à l'Union européenne 200 millions de doses supplémentaires de leur vaccin contre le Covid-19.

Selon un communiqué des deux entreprises américaine et allemande, ces doses vont venir s'ajouter aux 300 millions d'injections que le bloc avait initialement commandées et devraient être livrées tout au long de l'année.

Simon Geale, du cabinet Proxima : "C'est le scénario classique du lièvre et de la tortue. On ne sait pas quelle est la bonne approche et l'UE est un bon exemple, avec ses 27 déploiements différents qui se trouvent en dehors d'un modèle agrégé. Les pionniers ont la responsabilité d'aider tous les autres pays qui suivent, de partager leurs leçons, de partager leurs données, car il s'agit d'un problème mondial qui nécessite une collaboration mondiale."

L'Union européenne a également approuvé, ce mercredi, un accord portant sur l'acquisition de 300 millions de doses supplémentaires du vaccin de l'américain Moderna. Cela fait suite à un premier contrat portant sur 160 millions de doses, a annoncé mercredi la présidente de la Commission Ursula von der Leyen.

Avec cette nouvelle commande, l'UE devrait disposer cette année de 310 millions de doses du vaccin Moderna, qui avait été le 8 janvier le deuxième à être approuvé par le régulateur européen, après celui du duo germano-américain BioNTech/Pfizer. Tous deux recourent à la technologie de l'ARN messager.

Un nouveau vaccin pourrait aussi faire son apparition dans les seringues françaises : le groupe américain Johnson & Johnson a déposé des demandes d'autorisation dans l'Union européenne et aux Etats-Unis pour son produit qui ne nécessite qu'une seule injection.