DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
Des manifestants sur des barricades à Rangoun, le 07 mars.

La répression se poursuit dimanche en Birmanie contre les manifestants pro-démocratie descendus par milliers dans les rues malgré les raids de la veille, au cours desquels des membres du parti d'Aung San Suu Kyi ont été arrêtés et un battu à mort.

A Bagan (centre), célèbre pour ses pagodes centenaires, des détonations ont été entendues. "Un adolescent de 18 ans a reçu une balle dans la mâchoire", d'après les secouristes, tandis qu'un média local fait état d'"au moins cinq personnes blessées".

A Rangoun, la police a de nouveau tiré pour disperser des rassemblements, les manifestants scandant: "Chassons le dictateur!", le chef de la junte Min Aung Hlaing.

Des raids ont eu lieu la nuit dernière dans la capitale économique visant des responsables de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti d'Aung San Suu Kyi renversée le 1er février.