DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
Protesters supporting Uyghurs in Turkey

Près d'un millier de personnes ont manifesté à Istanbul, brandissant des drapeaux indépendantistes ouïghours.

À Ankara, où le rassemblement devant l'ambassade de Chine a été interdit par les autorités, des dizaines de manifestants ont protesté non loin de l'enceinte diplomatique.

Originaires de la région du Xinjiang, dans le Nord-Ouest de la Chine, les Ouïghours sont une minorité musulmane et turcophone.

Plusieurs ONG et pays accusent la Chine de persécuter les Ouïghours, notamment dans des camps d'internement.

Selon les estimations, environ 50 000 Ouïghours fuyant les persécutions ont trouvé refuge en Turquie, pays qui a longtemps été l'un des principaux défenseurs de leur cause face à la Chine.

Mais alors qu'Ankara cherche à préserver ses relations économiques avec Pékin et est dépendant d'un vaccin chinois contre le nouveau coronavirus, le président Recep Tayyip Erdogan a mis ses critiques en sourdine.

C'est dans ce contexte que le chef de la diplomatie chinoise Wang Yi a été reçu jeudi à Ankara par son homologue turc Mevlüt Cavusoglu et plus tard par M. Erdogan.

Dans une déclaration sur Twitter, le ministre turc des Affaires étrangères a mis en avant "le potentiel économique" des relations entre les deux pays et "la coopération en matière de lutte contre la pandémie et de vaccins".

La situation des Ouïghours a aussi été évoquée, a ajouté le ministre turc, tout en prenant soin d'éviter les termes qui pourraient fâcher.

"Nous avons communiqué notre sensibilité et nos vues à propos des Turcs ouïghours", a-t-il écrit.