DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Finlande, l'affaire "des petits-déjeuners" empoisonne la Première ministre

Par euronews
euronews_icons_loading
En Finlande, l'affaire "des petits-déjeuners" empoisonne la Première ministre
Tous droits réservés  أ ب
Taille du texte Aa Aa

On ne parle que de ça en Finlande. Le Breakfastgate, "l'affaire du petit-déjeuner" en français. Sanna Marin, la jeune et brillante Première ministre, est accusée de dépenser 850 euros par mois en frais de petit-déjeuner.. Une enveloppe payée par le contribuable et dont plusieurs médias se demandent aujourd'hui si elle y a vraiment droit.

Bergfors Nyberg, correspondant à Stockholm : "Il y a eu des gens sur les réseaux sociaux qui ont appelé à sa démission, mais la Première ministre assure juste vouloir continuer son travail et se concentrer sur les élections locales qui auront lieu dimanche prochain. Certains pensent que son image et celle des sociaux-démocrates est émaillée, mais je dois citer un journaliste local qui a déclaré que cela montre en fait que la Finlande a été très transparente, et que les journalistes peuvent réellement interroger les autorités et se pencher sur ce genre de questions".

Pour sa défense, Sanna Marin a expliqué qu'elle n'avait fait que suivre les arrangements en place avant son arrivée à la résidence du Premier ministre. Mais l'affaire pourrait lui coûter des points lors des municipales dans dix jours.