DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La légitimité contestée d'Ebrahim Raïssi, le nouveau président iranien

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
La légitimité contestée d'Ebrahim Raïssi, le nouveau président iranien
Tous droits réservés  Ebrahim Noroozi/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Sans surprise, Ebrahim Raïssi a remporté la présidentielle en Iran. Le candidat ultraconservateur, parrainé par les Gardiens de la Révolution et l'ayatollah Khamenei, aurait obtenu 61,95% des voix, selon les résultats officiels définitifs, qui donnent la participation à 48,8%. On le voit sur ces images avec son prédécesseur Hassan Rohani.

Interdit en Iran, le mouvement des Moudjahidine du Peuple (MEK) pense que le taux de participation réel était de 10% et que les autorités l'ont multiplié par cinq.

Jon Gambrell, Associated Press :"La théocratie prend la participation électorale très au sérieux. Elle considère la participation électorale presque comme un baromètre de ce que les gens pensent de la théocratie et de sa légitimité. Donc, cette faible participation soulève des questions pour le gouvernement à l'avenir."

L'arrivée d'Ebrahim Raïssi, dont beaucoup d'ONG pensent qu'il est responsable de l'assassinat et de la torture de dizaines d'opposants dans les années 80, a suscité de nombreuses manifestations ce samedi, comme par exemple devant le consulat iranien de Hambourg.