DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"It's coming to Rome !" L'Italie rugit après son sacre à l'Euro

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Supporters italiens en liesse après la victoire de l'Italie contre l'Angleterre à l'Euro de football, PIcadilly Circus, Londres, 12 juillet 2021
Supporters italiens en liesse après la victoire de l'Italie contre l'Angleterre à l'Euro de football, PIcadilly Circus, Londres, 12 juillet 2021   -   Tous droits réservés  JUSTIN TALLIS/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

L'Italie a remporté le second Championnat d'Europe de football de son histoire au bout du suspense face à l'Angleterre (1-1, 3 t.a.b. à 2), dimanche soir à Londres. Alors que les supporters anglais, privés de titre depuis 1966, quittaient Wembley écœurés, les célébrations secouaient l'Italie.

Un rugissement plus qu'un cri de joie ! Au cœur de Rome, les fans ont hurlé leur bonheur. Ils sont "Campioni d'Europa", 53 ans après leur seul sacre continental et 15 ans après avoir remporté la Coupe du monde au dépens de la France.

"Nous sommes très heureux ! Nous savions que nous allions jouer une grande Coupe et nous avons réussi au final. C'est vraiment un rêve qui se réalise", lance un fan dans les rues bondées de la capitale.

"On mérite ce qui nous arrive. On a un groupe exceptionnel, on s'aime les uns les autres, on sait d'où l'on vient. Personne ne croyait en nous, mais on est là aujourd'hui", s'est ému Gianluigi Donnarumma, le gardien de l'Italie nommé meilleur joueur de la compétition après la rencontre.

La Nazionale, qui ne s'était pas qualifiée pour le Mondial de 2018 en Russie, a en effet prouvé qu'elle était redevenue l'une des meilleures équipes au monde, grâce au chantier monumental entrepris par le sélectionneur Roberto Mancini, invaincu en 34 matchs.

"Nous avons été courageux, vraiment courageux. Ce soir nous sommes heureux, c'est important pour tout le monde, pour tous les supporteurs. J'espère que l'Italie est en fête", a lâché Mancini après le coup de sifflet final, ne doutant pas des scènes de liesse en cours des Alpes à la Sicile.

Alessandra Tarantino/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
La fête à Rome après la victoire en finale de l'Euro de football, 12 juillet 2021Alessandra Tarantino/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Gregorio Borgia/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
La fête à Rome après la victoire en finale de l'Euro de football, 12 juillet 2021Gregorio Borgia/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Les Anglais avaient démarré leur match en trombe en inscrivant un premier but dès la seconde minute de jeu grâce au latéral gauche Luke Shaw. Les Italiens vont reprendre petit à petit le contrôle du ballon et concrétiser à la 67ème minute grâce au défenseur central Leonardo Bonucci.

Dans un stade de Wembley enflammé par quelque 65 000 spectateurs, les deux sélections ont ensuite opté pour la prudence caractéristique du football moderne, maintenant, à l'exception de quelques saillies, un bloc assez bas jusqu'à la séance de tirs aux but remportée 3 tirs à 2 par l'Italie, reine historique du "catenaccio".

Michael Regan/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
L'équipe d'Italie soulève le trophée de l'Euro 2020Michael Regan/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

"Quand on est au fond du trou, on voit comment les grands hommes retrouvent des forces. Je veux dire merci à notre grand entraîneur, notre grande équipe, notre grand pays. On est plein de joie et de bonheur", a témoigné Bonucci, élu homme du match.

"On est sur la bonne voie, on bâtit"

Une douche froide insupportable pour les supporters des Three Lions, persuadés que l'heure était enfin venue : "Je suis dégoûté, mais je pense que nous pouvons quand même être fiers de nous. Je suis content de notre performance", se console un fan anglais.

Un autre en est persuadé : "Elle va finir par revenir à la maison. D'une manière ou d'une autre, la Coupe du Monde, de l'Euro, ça va revenir à la maison".

L'Angleterre de Gareth Southgate, quatrième du mondial en Russie, peut en effet compter sur une jeune génération talentueuse, portée par Raheem Sterling, Jake Grealish, Phil Foden, Marcus Rashford, Bukayo Saka ou Jadon Sancho, bien que ces trois derniers ont manqué leur tir au but.

"Les tirs au but sont la façon la plus désagréable de perdre au monde. Ce n'était pas notre soir, mais cela a été un tournoi fantastique et on doit être fier et garder la tête haute. Cela va faire mal sur le moment, mais on est sur la bonne voie et on bâtit", a déclaré l'attaquant et capitaine anglais Harry Kane, en fin de rencontre.

Carl Recine/AP
Les joueurs anglais réagissent à un pénalty raté pendant la finale contre l'ItalieCarl Recine/AP

Cela fait cinquante-cinq ans que l'Angleterre n'a pas gagné un grand tournoi de football. L'attente était immense au pays qui a vu naître le football et bénéficiant d'un calendrier favorable : les Three Lions ont joué six de leurs sept matchs à domicile. Si le Danemark, l'Allemagne, ou la République tchèque sont repartis perdants, c'est avec une coupe méritée que l'Italie rentre sur ses terres.

Environ 60 000 britanniques ont quitté le stade de Wembley sans débordement, contrairement à l'avant match où l'ambiance, avait donné lieu à des actes de vandalisme de supporters éméchés ou quand d'autres avaient réussi à s'introduire dans le stade sans billet, ce qui a donné lieu à des images violentes.

Dans un registre tout aussi déplorable, la fédération de football (FA) s'est par ailleurs dite dans un communiqué "consternée" et "dégoûtée" par le flot d'insultes racistes subies sur les réseaux sociaux par les trois joueurs ayant raté leur pénalty. La police anglaise a annoncé avoir ouvert une enquête.

Sources additionnelles • AP, AFP