DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
Inde : l'hommage au photojournaliste Danish Siddiqui

Aux portes de l'Université Jamia Millia à New Delhi en Inde, des résidents et des étudiants assistent à une veillée pour rendre hommage au photographe Danish Siddiqui.

Ce lauréat du prix Pulitzer de 38 ans a été tué vendredi alors qu'il couvrait des combats entre les forces de sécurités afghanes et les talibans, près d'un poste frontière avec le Pakistan.

Deux jours avant sa mort, il avait partagé son travail sur Twitter.

Siddiqui, avait été intégré aux forces spéciales afghanes, et travaillait pour l'agence Reuters depuis 2010. Dans un communiqué, le président Michael Friedenberg et la rédactrice en chef Alessandra Galloni ont déclaré qu'ils recherchaient _"de toute urgence plus d'informations, en collaboration avec les autorités de la région". _

Conflits et réfugiés

Siddiqui faisait partie d'une équipe qui a partagé le prix Pulitzer 2018 de la photographie pour avoir documenté la crise des réfugiés Rohingyas. Il a également couvert les guerres en Irak, les manifestations à Hong Kong, et les tremblements de terre au Népal.

Les journalistes pris pour cible

Plusieurs journalistes ont été tués dans des attaques ciblées depuis que les talibans et Washington ont signé un accord en février 2020 qui a ouvert la voie au retrait des forces étrangères, qui devrait s'achever fin août.

Environ 1 000 travailleurs des médias afghans ont quitté leur emploi, a déclaré en mai un comité de sécurité des journalistes afghans.

"Les menaces et les violences contre les journalistes ont un impact direct sur les médias et rendent leur travail particulièrement difficile", a déclaré RSF.