DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
Le traditionnel Äid al-Adah ne sera pas comme les années précédentes

La pandémie de Covid-19 a dévasté l’économie indienne et entraîné des difficultés financières pour des millions de personnes. Lors de la traditionnelle fête du sacrifice (l’Aïd al-Adha), les musulmans font des prières spéciales et abattent du bétail, généralement une chèvre, un mouton, une vache ou un chameau, afin de commémorer l’épreuve de foi du prophète Ibrahim.

Sans cette tradition, la fête demeure incomplète pour les musulmans.

Les autorités sanitaires mettent en garde contre une augmentation potentielle des nouvelles infections à coronavirus. Les prix du bétail et des cadeaux traditionnels ont augmenté en raison de l'inflation.