DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Espagne, terre d'accueil des Afghans au nom de l'Union européenne

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
L'Espagne, terre d'accueil des Afghans au nom de l'Union européenne
Tous droits réservés  Paul White/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Les deux plus hauts dirigeants de l'Union européenne, Charles Michel et Ursula von der Leyen, seront samedi à la base militaire de Torrejon de Ardoz, près de Madrid, afin d'y visiter le centre d'accueil installé par l'Espagne pour les employés afghans des institutions de l'UE exfiltrés de Kaboul, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie espagnole.

"La base de Torrejón sera demain (samedi) le centre de l'Europe", a affirmé José Manuel Albares dans une interview à la radio Cadena Ser à propos de la visite du président du Conseil européen et de la présidente de la Commission européenne, qui seront accompagnés par le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez.

M. Albares a précisé que ce centre, installé par l'armée de l'Air espagnole en quatre jours, pourrait accueillir un millier de personnes et serait "un hub", "le centre logistique de l'Europe, car ici vont transiter tous les Afghans qui ont collaboré avec les différentes institutions de l'UE".

Dans un communiqué publié lundi, le ministère espagnol des Affaires étrangères avait annoncé que M. Albares, lors d'entretiens avec le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, et le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, avait manifesté l'accord de l'Espagne pour servir de "point d'entrée dans l'UE" aux réfugiés afghans qui travaillaient à Kaboul pour ces deux institutions.

"Ils arrivent en Espagne et de là, ils vont dans d'autres pays qui leur offrent des visas", a déclaré M. Albares à la Cadena Ser. Il n'a rien dit des employés afghans de l'OTAN.

Il a assuré que "pratiquement tous les pays de l'UE" avaient accepté cette formule et s'étaient engagés à accueillir une partie de ces réfugiés, mentionnant notamment l'Allemagne, la Belgique, le Danemark, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg et les Pays-Bas.

- "Une autre Europe" -

En ce qui concerne l'Espagne, elle devrait accueillir "environ 50" de ces réfugiés, a précisé M. Albares.

Il a expliqué que dans un premier temps, ces ressortissants afghans recevraient de Madrid "un permis d'entrée temporaire" pour séjourner à Torrejón de Ardoz, avant de se voir attribuer le statut de réfugié par les différents pays où ils s'établiront.

Jeudi, après l'arrivée à Torrejón de Ardoz du premier avion militaire espagnol de retour de Kaboul avec à son bord 48 Afghans et cinq Espagnols, "les consuls de plusieurs pays ont commencé à venir à Torrejon" pour prendre contact avec ces réfugiés, a-t-il poursuivi.

Cet appareil avait été précédé quelques heures plus tôt par un autre avion, venu de Rome, qui avait amené 36 employés afghans de la mission de l'UE à Kaboul.

A Bruxelles, un porte-parole de l'UE, Peter Stanos, a précisé à l'AFP que "plus de 160" personnes -- des employés de l'UE et leurs familles -- étaient déjà arrivées en Europe et a estimé à "plus de 200" le nombre d'Afghans liés à l'UE en attente d'évacuation, tout en soulignant que ce chiffre n'était pas définitif.

Samedi, "nous verrons une autre Europe, celle des valeurs", a encore déclaré dans une autre interview M. Albares, qui a affirmé que l'accord de l'UE pour que l'Espagne devienne la porte d'entrée en Europe de ces réfugiés constituait "une manifestation de confiance" de la part de Bruxelles.

Parallèlement à l'évacuation des employés de l'UE à Kaboul, Madrid poursuit l'exfiltration d'Afghans ayant travaillé avec ses forces armées ou ses diverses agences.

Un deuxième avion militaire espagnol, un Airbus A400M, a ainsi quitté la capitale afghane vendredi vers 04h30 GMT avec à son bord 110 personnes, principalement des collaborateurs afghans de l'ambassade d'Espagne et leurs familles.

Cet avion transporte également la capitaine de l'équipe afghane de basket-ball en fauteuils roulants, Nilofar Bayat.