This content is not available in your region

Italie : le pass sanitaire obligatoire pour aller travailler à partir du 15 octobre

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Italie : le pass sanitaire obligatoire pour aller travailler à partir du 15 octobre
Tous droits réservés  Andrew Medichini/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Après la Slovénie et la Grèce, l'Italie est le troisième pays européen à imposer le pass sanitaire à tous les salariés. Une mesure qui souligne la détermination de Rome à éviter un autre confinement alors que le nombre de nouveaux cas augmente. Pour l'Italie, il s'agit aussi d'augmenter au maximum le taux de vaccination tout en renforçant la reprise économique.

L'Italie a été le premier pays européen touché gravement par la pandémie, qui a fait plus de 130.000 morts dans la péninsule et entraîné en 2020 la récession la plus grave depuis l'après-guerre.

A Rome, les réactions sont mitigées.

"Je ne sais pas, je suis indécis car d'un côté la mesure serait utile, de l'autre elle oblige les gens à faire ce qu'ils ne veulent pas faire. Aujourd'hui, c'est le pass sanitaire, demain ce sera quoi ? Je ne sais pas" indique Andrea Baglione, guide touristique à Rome.

"Avec le Pass sanitaire, je me sens plus en sécurité, même mentalement. Si la mesure est adoptée massivement, alors, psychologiquement, on se sentira plus en sécurité en travaillant" explique Massimiliano Seminara, salarié italien dans une entreprise privée.

"Ce n'est pas une question de contrôle. Nos téléphones portables nous contrôlent plus que tout. Je montre le certificat sans aucun problème au restaurant, au bureau, à la salle de sport, etc." souligne Federica D'Amata, cheffe d'entreprise.

A ce stade, près de 75% de la population âgée de plus de douze ans est vaccinée, soit 40,46 millions de personnes.

Même au sein des professions médicales, le vaccin, pourtant obligatoire dans ce secteur, rencontre des obstacles: la Fédération nationale des ordres de médecins (FNOMCEO) a ainsi confirmé jeudi à l'AFP que 728 médecins sont actuellement suspendus parce que non vaccinés.

En ce qui concerne le personnel enseignant, 93,1% est totalement vacciné ou a reçu au moins la première dose, tandis que 6,7% sont dans l'attente de cette première dose ou de la dose unique du vaccin de Johnson & Johnson, selon le gouvernement.

Le pass sanitaire "rend plus libre", a ajouté M. Speranza, alors qu'il était déjà exigé pour entrer à l'intérieur d'un restaurant, au cinéma ou sur les moyens de transports sur de longues distances (trains, navires, avions).

Des contestations judiciaires sont probables, car le droit au travail est inscrit dans la constitution italienne.

Faute de pass sanitaire, les salariés du privé encourent une amende, et ceux du public risquent une suspension de contrat après cinq oublis.

La mesure entrera en vigueur le 15 octobre prochain.