This content is not available in your region

La fin de l'ère Macron-Merkel : Paris et Berlin vont travailler ensemble jusqu'au bout

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Angela Merkel et Emmanuel Macron pour un dernier dîner à l'Elysée, 16 septembre 2021
Angela Merkel et Emmanuel Macron pour un dernier dîner à l'Elysée, 16 septembre 2021   -   Tous droits réservés  AP Photo/Michel Euler

C'était le dernier dîner du couple Angela Merkel - Emmanuel Macron.

A dix jours des élections allemandes, qui donneront un successeur à la Chancelière, le président français a reçu sa partenaire à l'Elysée ce jeudi soir.

Pas d'effusion particulière entre les deux dirigeants, mais une liste de dossiers sur lesquels France et Allemagne vont s'entendre jusqu'au bout.

"D'ici à la formation du prochain gouvernement (allemand), Angela Merkel et moi-même continuerons à travailler main dans la main sur les grands dossiers auxquels nous cherchons à apporter des solutions franco-allemandes, comme nous le faisons depuis le premier jour", a affirmé Emmanuel Macron.

Et il a énuméré les nombreux dossiers au menu de ce "dîner de travail", en premier lieu les "conséquences" que les Européens doivent tirer "entre eux" de la crise en Afghanistan.

"Nous réfléchirons bien sûr au sens de la fin de la mission de l'OTAN dans ce pays (Afghanistan) ce que cela signifie pour nos futures missions dans la lutte contre le terrorisme, et quelles conclusions et leçons tirerons-nous de cette expérience malheureuse qui n'a pas atteint l'objectif qui avait été fixé" a expliqué Angela Merkel.

Mais Emmanuel Macron aura-t-il au 1er janvier un nouvel interlocuteur à Berlin si les négociations pour la formation d'un nouveau gouvernement devaient s'éterniser?

"Nous ferons tout ce qui est notre pouvoir pour éviter qu'il y a une période de latence trop longue", lui a assuré Angela Merkel, au pouvoir depuis près de seize ans.

Lors des précédentes élections générales en 2017, les négociations avaient duré près de 6 mois, ce qui avait déjà contraint Emmanuel Macron, qui venait d'être élu, à patienter plusieurs mois pour commencer à pousser son agenda européen.

Il est probable qu'Angela Merkel soit toujours à son poste pour le sommet entre l'Union européenne et les Balkans occidentaux à Ljubljana le 6 octobre, puis deux semaines plus tard pour une réunion des 27 à Bruxelles.

En quatre ans, la relation personnelle et de travail entre Emmanuel Macron et Angela Merkel a considérablement évolué depuis 2017.

Au départ, difficile de trouver beaucoup de points communs entre une chancelière de 67 ans, élevée à l'école de la prudence, et un jeune président de 43 ans qui a érigé l'audace et le mouvement en marqueurs politiques. Mais au fil du temps, les deux dirigeants ont réussi, selon de nombreux témoins, à bâtir une solide relation de confiance.

Le président français s'est longtemps heurté aux réticences allemandes envers la hausse des dépenses de l'UE.

Face au Covid, les deux dirigeants ont su resserrer leur liens pour conclure une alliance aboutissant en mai 2020 à la proposition d'un plan de relance européen de 750 milliards d'euros, largement financé par des emprunts européens mutualisés. Ils ont ensuite oeuvré ensemble pour arracher un accord historique sur ce plan.

Emmanuel Macron a déjà reçu ces derniers jours les deux possibles successeurs d'Angela Merkel, le social-démocrate (SPD, centre-gauche) Olaf Scholz et le démocrate-chrétien (CDU, centre-droit) Armin Laschet.

Sources additionnelles • AFP