This content is not available in your region

Allemagne : les jeunes Verts mobilisés pour les "élections du climat"

Access to the comments Discussion
Par Lena Roche
euronews_icons_loading
Deutschland decides
Deutschland decides   -   Tous droits réservés  euronews

Si la Bavière est un territoire traditionnellement acquis au camp conservateur d'Angela Merkel, les Verts de ce Land sont loin de s'avouer vaincus dans cette campagne électorale en vue des législatives du 26 septembre.

Nous avons rencontré deux de leurs jeunes représentants, Katharina Sparrer et David Schiepek, qui estiment que l'heure est au changement alors que la chancelière s'apprête à quitter son poste après seize ans de pouvoir.

"Nous venons de vivre seinze ans d'immobilisme sur la protection du climat et la justice sociale et sur ces sujets, nous devons évidemment progresser," assure Katharina Sparrer, membre de l'Alliance 90 / Les Verts.

Les élections du climat

Lors de cette campagne, les deux écologistes ont croisé des électeurs pour certains, acquis à leur cause, pour d'autres, en colère contre leur formation qui est parfois vue comme le parti des interdictions.

"Les questions telles que : qui va payer pour la transition verte et qu'est-ce qui sera interdit revien__nent souvent. On doit expliquer : "Non, vous pourrez encore utiliser votre voiture diesel et ici, à la campagne, vous pourrez encore rouler avec pour aller d'un point A à un point B !" explique-t-elle avant d'ajouter : "En réalité, on met l'accent sur les transports publics et leur développement, un réseau ferroviaire qui fonctionne et de bonnes pistes cyclables."

Pour David Schiepek, ces élections sont celles du climat : elles donnent une opportunité de changer réellement les choses et de permettre à l'Allemagne d'atteindre ses objectifs climatiques. "Personnellement, j'ai peur de vivre dans 20, 30 ou 40 ans dans un environnement où du fait des crises écologiques, du changement climatique, je n'aie plus de libertés, je ne puisse plus vivre dans un écosystème intact et sain," confie le jeune élu local. "Donc, une politique verte, tournée vers l'avenir protège nos libertés plutôt que de les menacer," renchérit-il.

euronews
Katharina Sparrer et David Schiepek font campagne à Dinkelsbühl en Bavièreeuronews

Actions juridiques

En matière de protection du climat, chaque jour compte selon David Schiepek qui avec d'autres militants et l'ONG Deutsche Umwelthilfe, a décidé d'attaquer le Land de la Bavière en justice. "Comme l'action menée contre la loi fédérale sur le climat a été un succès, je me suis dit qu'il était juridiquement possible de réclamer que la protection du climat devienne un droit garanti pour notre génération," précise-t-il.

Les militants verts jugent que la loi actuelle de la Bavière pour le climat est imprécise et inefficace. "Dans la loi, on doit spécifier à quelle échéance exacte on veut aboutir dans tel ou tel secteur comme les transports et l'énergie, à une baisse quantifiée des émissions de CO2 comparé au niveau de 1990," assure le jeune homme. "Et c'est uniquement quand on a défini ces perspectives de réduction dans la loi," poursuit-il, "que le monde économique et la société peuvent définir les mesures à prendre et déterminer quand les mettre en place."

Pour ces jeunes militants, ce scrutin ne porte pas sur le futur paysage politique allemand, mais bien sur l'avenir de leur génération.

Journaliste • Lena Roche