DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
Sit-in de réfugiés africains devant le bureau local du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Tripoli (Libye), le 09/10/2021

Plusieurs dizaines de migrants ont manifesté samedi devant le siège du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans la capitale libyenne, Tripoli. Ils demandaient leur transfert vers un lieu sûr, invoquant les mauvaises conditions de vie dans les centres de détention et les mauvais traitements infligés par les autorités libyennes.

Plus tôt samedi, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a condamné le meurtre de six personnes dans l'un des centres de détention de migrants de la capitale.

Ces événements surviennent une semaine après que les autorités ont arrêté plus de 5 000 migrants dans le cadre d'une vaste opération de répression et après que des enquêteurs mandatés par l'ONU ont déclaré que les abus et les mauvais traitements infligés aux migrants en Libye constituaient des crimes contre l'humanité.

L'organisation a appelé les autorités à cesser de recourir à une "force excessive" contre les migrants et à reprendre les vols pour leur permettre de quitter la Libye. Selon l'ONU, environ 10 000 hommes, femmes et enfants sont détenus dans des centres de détention officiels à Tripoli.