This content is not available in your region

Norvège : l'heure des questions sur les motivations du terroriste à l'arc

Access to the comments Discussion
Par euronews & AFP
euronews_icons_loading
Espen Andersen Bråthen a tué cinq personnes dans un attentat commis avec avec un arc et des flèches à Kongsberg en Norvège
Espen Andersen Bråthen a tué cinq personnes dans un attentat commis avec avec un arc et des flèches à Kongsberg en Norvège   -   Tous droits réservés  AP

En Norvège, on est désormais sûr que l'attaque à l'arc et aux flèches qui a coûté la vie à cinq personnes mercredi soir est bien un acte terroriste mais on attend toujours d'en connaître plus sur les motivations exactes de l'assaillant.

Espen Andersen Bråthen, un citoyen danois de 37 ans converti à l'islam et suspecté par le passé de radicalisation, a été arrêté après son forfait. Il est en ce moment en cours d'évaluation psychiatrique, c'est ce qu'a expliqué aux médias norvégiens le chef de la police ce jeudi après-midi. "C'est une personne qui a fait des allers-retours dans le système de santé pendant un certain temps", a aussi indiqué Hans Sverre Sjøvold, laissant ainsi planer des doutes sur son état mental.

Un juge devrait se prononcer ce vendredi matin sur son placement en détention provisoire.

"Il nous a tout dit sur ce qui s'est passé hier. Il nous a dit que c'était lui qui avait tué ces cinq personnes, mais vous en dire plus sur ce qu'il a dit, ça c'est impossible", a déclaré Ann Irén Svane Mathiassen, porte-parole de la police norvégienne.

Le niveau de menace terroriste dans le pays, qualifiée de "modérée", n'a pas été modifiée.

HAKON MOSVOLD LARSEN/AFP
Une flèche tirée par l'auteur de l'attaque mortelle à Kongsberg en Norvège, le 14 octobre 2021HAKON MOSVOLD LARSEN/AFP

Les tueries de masse sont rares en Norvège, mais les deux attaques d'extrême droite, les attentats d'Anders Breivik en 2011, qui ont fait plus de 75 morts, sont encore frais dans la mémoire des Norvégiens.

Auparavant, en août 2019, Philip Manshaus avait aussi tiré dans une mosquée des environs d'Oslo, avant d'être maîtrisé par des fidèles, sans faire de blessé grave. Il avait auparavant abattu par racisme sa demi-soeur adoptive d'origine asiatique.

Sources additionnelles • AP, AFP