This content is not available in your region

Le procès de 5 femmes métis contre l'Etat belge

Access to the comments Discussion
Par Camille Pauvarel  avec AFP
euronews_icons_loading
Le procès de 5 femmes métis contre l'Etat belge
Tous droits réservés  Copyright AP Photo/Francisco Seco

Elles ont aujourd'hui l'âge d'être grands-mères mais leur combat ne fait que commencer. Ces femmes métis de mère congolaise et de père Blanc veulent une réparation financière de l'Etat belge pour avoir été enlevées à leur mère lorsqu'elles n'étaient que des enfants.

Crimes contre l'humanité

La séparation forcée a eu lieu il y a 70 ans lorsque le Congo était alors sous domination belge. L'ancienne puissance coloniale est accusée par ces femmes de "crimes contre l'humanité", une qualification rejetée par la Belgique.

Il y a trois ans, Charles Michel alors Premier ministre belge, avait présenté ses excuses en reconnaissant une "ségrégation ciblée".

Mais pour les victimes, les mots ne suffisent pas. Elles mettent en avant le préjudice moral et exigent la somme de 50 000 euros. Ces cinq femmes avaient entre deux et quatre ans au moment des faits, elles ont alors été placées dans des établissements catholiques loin de leur famille maternelle.

Jacqui Geogebeur est présidente de l'association les Métis de Belgique, selon elle, les plaignantes veulent montrer "qu'elles ont été blessées" et ne s'abstiendront pas "aux symboles".

Le jugement devrait être rendu dans plusieurs semaines.