euronews_icons_loading
Tensions autour d'une fresque de Ratko Mladic

Des policiers serbes ont été déployés mardi près d'une grande peinture murale représentant Ratko Mladic, le commandant de guerre des Serbes de Bosnie condamné, que des militants voulaient recouvrir.

La police de Belgrade, invoquant la nécessité de prévenir d'éventuels affrontements entre les militants et les nationalistes de droite qui considèrent le général serbe comme un héros, avait interdit aux militants d'organiser un rassemblement près de la fresque.

Un tribunal international chargé de juger les crimes de guerre a condamné Mladic à la prison à vie pour le génocide perpétré dans l'enclave bosniaque de Srebrenica en 1995, lorsque quelque 8 000 Bosniaques, majoritairement musulmans, ont été tués par ses troupes pendant la guerre en Bosnie.

Les autorités serbes ont toujours nié qu'un génocide ait été commis à Srebrenica, et les autorités nationalistes du pays ont toléré que les criminels de guerre serbes condamnés, dont Mladic, soient présentés comme des combattants de la liberté.