This content is not available in your region

Covid-19 : après des chevreuils au Canada, des hippopotames en Belgique

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Hippopotame dans un parc en Italie (archives) / Cerfs dans le New Hampshire (USA), près de la frontière avec le Canada (archives)
Hippopotame dans un parc en Italie (archives) / Cerfs dans le New Hampshire (USA), près de la frontière avec le Canada (archives)   -   Tous droits réservés  AP Photo/Antonio Calanni - AP Photo/Jim Cole, File

Deux hippopotames du zoo d'Anvers (nord de la Belgique) ont été testés positifs au Covid-19. Cela semble être une première mondiale pour cette espèce.
Mercredi, les autorités canadiennes annonçaient la contamination de chevreuils.

Les hippopotames en Belgique

Deux hippopotames du zoo d'Anvers (nord de la Belgique) souffraient d'écoulement nasal. Les autorités du zoo les ont testés, et le résultat est tombé : les deux mammifères sont positifs au Covid-19.

D'après les vétérinaires du zoo, c'est une première mondiale pour cette espèce.

Ces animaux ont toujours le nez humide mais "cette fois, ils ont expulsé de la morve que j'ai fait tester par précaution", a expliqué le vétérinaire du zoo Francis Vercammen, cité dans un communiqué.

"J'ai pris la décision de soumettre les échantillons au test du Covid-19, ce qui a donné ce résultat surprenant. À ma connaissance, c'est la première contamination recensée chez cette espèce. Dans le monde, ce virus a surtout été signalé chez des grands singes et des félins", a-t-il déclaré.

Les deux femelles, Hermien, âgée de 41 ans, et sa fille Imani (14 ans), ne montrent aucun autre symptôme que l'écoulement nasal et ne sont pas souffrantes.

Par mesure de précaution, le zoo d'Anvers a décidé de fermer le bâtiment des hippopotames aux visiteurs. Les soigneurs ont été testés et sont négatifs. Ils doivent désormais porter un équipement de protection supplémentaire et se soumettre chaque jour à un test rapide.

L'origine de la contamination n'est pas connue. "Aucun des soigneurs n'a contracté récemment la maladie, ils n'ont présenté aucun symptôme", a précisé le zoo.

Les chevreuils au Canada

Il y a quelques jours, c'est au Canada que des animaux sauvages ont été testés positifs. Il s'agit en l’occurrence de trois chevreuils.

Les autorités ont souligné qu'il s'agit des premiers cas signalés chez une espèce sauvage au Canada.

"Le 29 novembre 2021, le Centre national des maladies animales exotiques de l'Agence canadienne d'inspection des aliments a confirmé les premières détections du SRAS-CoV-2 chez trois cerfs de Virginie (aussi appelés chevreuils du Québec, ndlr) sauvages au Canada", a précisé le ministère de l'Environnement dans un communiqué.

De récents rapports ont permis de prouver qu'aux Etats-Unis, le Covid-19 a été transmis par des humains à des cerfs de Virginie sauvages, mais à l'inverse, aucun cas de transmission des cerfs aux humains n'a été détecté, selon le ministère de l'Environnement.

Les chevreuils canadiens infectés vivent dans les forêts de l'Estrie, une région du Québec voisine du Vermont et du Maine, deux États américains.

Tous étaient "apparemment en bonne santé", et ne "présentaient aucun signe clinique de la maladie", a précisé le ministère.

Des échantillons prélevés sur les gibiers début novembre ont permis de détecter la maladie. L'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) en a été informée le 1er décembre.

Depuis le début de la pandémie, le coronavirus a infecté plusieurs espèces à l'échelle planétaire, y compris "des visons d'élevage, des animaux de compagnie et des animaux dans les zoos".