This content is not available in your region

Des dizaines de passagers d'un navire en provenance de Marseille ont été testés positifs au Covid-19

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Des dizaines de passagers d'un navire en provenance de Marseille ont été testés positifs au Covid-19
Tous droits réservés  frame

Au moins 45 passagers d'un navire de croisière ont été placés en quarantaine lundi dans le port de Gênes (Italie) et pris en charge après avoir été testés positifs au Covid-19, a-t-on appris auprès de la compagnie MSC.

Selon la presse italienne, les tests effectués à bord du paquebot Grandiosa de la compagnie MSC, arrivé lundi matin à 07H00 GMT à Gênes en provenance de Marseille, ont révélé quelque 150 cas positifs.

Contacté par l'AFP, MSC a démenti ce chiffre, rapportant simplement que 45 cas, "pour la plupart asymptomatiques", avaient débarqué à Gênes.

Mais plus tard dans la journée, la compagnie a reconnu qu'il y avait d'autres passagers positifs au Covid-19 à bord du navire, sans préciser leur nombre, ajoutant juste que ces derniers débarqueraient lors des prochaines escales.

"Conformément au protocole, les passagers positifs et leurs proches ont été immédiatement isolés dans des cabines avec balcon et ont reçu des soins médicaux. Ils ont été débarqués aujourd'hui à Gênes pour être ramenés chez eux en toute sécurité aux frais de la compagnie", a indiqué le service communication de MSC concernant les 45 personnes descendues du navire à Gênes.

Les autorités du port de Gênes n'ont pas indiqué de chiffre, mais ont confirmé que le rapatriement par les services de la protection civile des cas positifs italiens à leur domicile, tandis que les passagers étrangers testés positifs ont été transférés dans des établissements médicaux.

La croisière n'a cependant pas été interrompue et le navire poursuivra son voyage avec comme prochaine escale Civitavecchia, le port proche de Rome.

Après une longue pause forcée due à la pandémie, les compagnies de croisière ont repris leurs activités en 2021. Mais devant la propagation du variant Omicron, elles ont accusé ces dernières semaines une forte augmentation du nombre de cas.