euronews_icons_loading
Photo prise à Bagdad, le 20 avril 2022, Irak

Une tempête de poussière a frappé l'Irak mercredi, la troisième en moins de deux semaines, entraînant de nouveau la fermeture temporaire des aéroports internationaux de Bagdad et de Najaf, dans un pays où ces phénomènes climatiques ne font qu'empirer.

Citant les services météorologiques, l'agence de presse étatique INA a indiqué que le phénomène devrait durer jusqu'à jeudi dans ce pays semi-désertique.

À Bagdad, un épais manteau de poussière grise et orangée flottait, ont constaté des journalistes de l'AFP.