This content is not available in your region

"Partygate" : le rapport sur les soirée du gouvernement britannique en plein confinement publié

Access to the comments Discussion
Par Camille Pauvarel
euronews_icons_loading
Le Premier ministre Boris Johnson quitte Downing Street bureau et résidence du chef du gouvernement britannique, à Londres le 18 mai 2022.
Le Premier ministre Boris Johnson quitte Downing Street bureau et résidence du chef du gouvernement britannique, à Londres le 18 mai 2022.   -   Tous droits réservés  Alastair Grant/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Le rapport intégral de l'enquête sur les soirée alcoolisées du Downing Street auxquelles a participé le Premier ministre britannique en plein confinement vient de paraître. Beaucoup pensaient que le scandale du "Partygate" obligerait Boris Johnson a quitté son poste mais il s'y accroche contre vents et marées.

"Je veux commencer par renouveler mes excuses à la Chambre des communes et au pays tout entier pour la brève réunion du 19 juin 2020, à Downing Street, au cours de laquelle je me suis tenu à ma place et pour laquelle j'ai reçu une amende, a déclaré Boris Johnson à la Chambre de Communes le 25 mai face à des députés remontés par les révélations.

A travers une quarantaine de pages, le document dont la gestion a été confiée à la Haute fonctionnaire Sue Gray, revient en détail sur les nombreuses fêtes organisées à la résidence du chef du gouvernement entre le 20 mai 2020 et le 16 avril 2021. Période pendant laquelle, le gouvernement a mis en place de nombreuses restrictions comme l'interdiction des rassemblements et la fermeture des restaurants et pubs.

Le rapport contient notamment des photos de Boris Johnson en train de lever son verre au milieu d'un groupe en novembre 2020, moment où le Royaume-Uni enregistrait une nouvelle vague avec en moyenne entre 300 et 400 morts du Covid-19 par jour.

En tout, 126 amendes ont été délivrés par la police, dont certaines à Boris Johnson, son épouse Carrie, et à un protagoniste du parti conservateur, Rishi Sunak, longtemps pressenti pour succéder au Premier ministre.

Cette publication intervient alors que le gouvernement britannique doit annoncer un nouveau plan d'aide aux ménages étranglés par la flambée des factures d'énergie et plus largement à l'inflation galopante dans le pays.