Covid-19 : la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un accuse Séoul

Access to the comments Discussion
Par Klervi Dalibot  avec AFP
Capture d'écran d'une vidéo AFP - Kim Yo Jong, sœur de Kim Jong-Un
Capture d'écran d'une vidéo AFP - Kim Yo Jong, sœur de Kim Jong-Un   -   Tous droits réservés  AFP-TV

Kim Yo Jong, sœur du dirigeant Kim Jong-Un, accuse la Corée du Sud d’être à l’origine de l’entrée du Covid dans son pays. Dans un discours prononcé ce jeudi, elle menace Séoul de représailles.

Le Covid sera parvenu à passer les frontières très fermées de la Corée du Nord.

Son dirigeant, Kim Jong-Un a d'ailleurs été lui-même touché par le virus, comme l'a annoncé sa sœur lors d'un discours face au Parti.

Evoquant pour la première fois la santé de son frère, Kim Yo Jong a indiqué qu'il avait souffert de fortes fièvres, mais ne "s'était pas allongé un instant car il pensait au peuple dont il est responsable."

"Crimes contre l'humanité" et menaces de représailles

Devant un public ému aux larmes, Kim Yo Jong a accusé la Corée du Sud d'être à l'origine de l'entrée du Covid dans le pays. 

Selon elle, le virus serait arrivé par des ballons contenant prospectus et dollars, envoyés par des militants sud-coréens.

Dénonçant un "crime contre l'humanité", la sœur du dirigeant a menacé Séoul de fortes représailles. 

Nous répondrons en n’éradiquant pas seulement le virus, mais également les autorités de Corée du Sud
Kim Yo Jong
Sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un

Victoire contre le Covid ? 

Ces menaces interviennent au lendemain d'une prise de parole du dirigeant nord-coréen, rétabli du Covid. 

Kim Jong-Un s'est félicité d'une "victoire éclatante" sur le Covid-19 alors qu'aucun nouveau cas positif n’a été signalé par Pyongyang depuis le 29 juillet.

La victoire remportée par notre peuple est un événement historique qui a montré une fois de plus au monde la grandeur de notre État, la ténacité indomptable de notre peuple et les belles coutumes nationales dont nous sommes fiers
Kim Jong-Un
Dirigeant nord-coréen

Les experts de l'OMS mettent en doute ce chiffre... providentiel pour la communication du Parti. 

La Corée du Nord aurait du mal à faire face à une crise sanitaire majeure. Les hôpitaux du pays sont sous-équipés et disposent de peu d'unité de soins intensifs. Et ni vaccin ni traitement contre le Covid ne sont disponibles.