La roue tourne pour les archéologues britanniques